•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vente des « petites » maisons de Val-d’Or avance à petits pas

Les maisons du projet Corvée habitation 2018-2022.

Les maisons du projet Corvée habitation 2018-2022

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Construites il y deux ans, les premières « petites » maisons de la rue Sévigny à Val-d’Or ne sont pas encore toutes vendues.

Le site regroupe maintenant cinq maisons et trois d’entre elles ont trouvé preneur. Le projet global, lancé dans la Corvée Habitation, prévoit l’établissement de 11 maisons sur cette nouvelle rue, construites dans le secteur du parc Lemoyne.

Selon le maire Pierre Corbeil, le projet demeure solidement sur les rails, même si le produit n’a pas généré un grand enthousiasme jusqu’ici.

Petit train va loin, lance-t-il d’entrée de jeu. Le projet avance sans tambour ni trompette. Le contexte de la pandémie n’a pas facilité les choses. Ce n’est pas du tout décourageant et on sait que c’est un produit qui va trouver preneur. Elles seront là quand les gens les voudront. On n’est pas en mode pour forcer personne.

Le maire Corbeil estime que le projet a aussi souffert de la mauvaise perception sur la grandeur et le coût de ces maisons, fixé entre 250 000 $ et 270 000 $.

Les gens ont assimilé ça à des mini-maisons, mais ça n’a jamais été ça, déplore-t-il. Elles sont bâties sur des terrains normaux qui valent environ 55 000 $ en partant. On peut toujours essayer de dire que c’est cher, mais c’est plus qu’une maison sur un solage. Il y a une remise, la pelouse est faite, les dalles sont posées, etc. On est vraiment dans le marché et, à certains égards, un peu en bas considérant l’ensemble de l'œuvre.

Alors que deux maisons de 2019 sont toujours à vendre, deux autres seront construites avant l’automne, pour assurer un inventaire pour des acheteurs potentiels.

Avec la hausse des coûts des matériaux, le maire Corbeil prévient que les prochaines maisons pourraient coûter un peu plus cher, sans toutefois vouloir s’avancer sur leur prix exact.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !