•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Greyhound met fin à son service interurbain au Canada

Un homme traverse la rue devant des autocars de Greyhound stationnés près du terminus de Toronto.

Les liaisons intérieures au Québec et en Ontario, qui avaient été suspendues l'an dernier, sont abolies.

Photo : CBC/David Donnelly

Greyhound Canada annule tous les trajets interurbains intérieurs, près d’un siècle après le début de ses activités au pays. Plusieurs déplorent le fait que cette décision laissera de nombreux résidents sans moyens de transport économiques et sûrs pour se rendre en ville.

La décision annoncée jeudi entre en vigueur le jour même. Elle survient un an après la suspension des services en raison de la baisse d’achalandage au cours de la première vague de COVID-19.

La compagnie n’offrait plus que des trajets au Québec et en Ontario. Elle avait cessé de desservir l'Ouest à l'automne 2018.

Liaisons abolies :

  • Toronto-Ottawa-Montreal
  • Toronto-London-Windsor
  • Sudbury-Ottawa/Toronto
  • Toronto-Kitchener/Guelph/Cambridge
  • Toronto-Niagara Falls
  • Ottawa-Kingston

Une année complète sans revenus a rendu malheureusement impossible la poursuite de nos activités.

Une citation de :Stuart Kendrick, vice-président principal, Greyhound Canada

Dans un communiqué, M. Kendrick remercie les clients de Greyhound et assure que la compagnie entend respecter les conventions collectives et honorer ses engagements financiers au sujet du régime de retraite.

Les consommateurs qui ont un billet pour un voyage qui devait avoir lieu au Canada après le 13 mai, de même que ceux qui détiennent des bons de transport, peuvent obtenir un remboursement jusqu'au 30 juin

Numéro sans frais pour demander un remboursement : 1 800 661-TRIP (8747)

Des passagers circulent devant le comptoir de Greyhound au terminus d'autocar de New York.

Les voyages entre Montréal, Toronto et Vancouver et des villes américaines reprendront quand la frontière pourra rouvrir.

Photo : Associated Press / Mary Altaffer

Le service entre Toronto, Montréal, Vancouver et des destinations américaines reprendra à la réouverture de la frontière. Il sera offert par la société mère de Greyhound aux États-Unis.

Les trajets transfrontaliers :

  • Montréal-New York
  • Montréal-Boston
  • Toronto-New York
  • Toronto-Buffalo
  • Vancouver-Seattle
Le ministre des Transports du Canada, Omar Alghabra, parle en conférence de presse.

Le ministre des Transports du Canada, Omar Alghabra

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Le ministre fédéral des Transports, Omar Alghabra, écrit sur Twitter qu'il est déçu de la décision de Greyhound. Nous savons que de nombreux Canadiens dépendent de ce service, affirme-t-il.

Le ministre soutient qu'Ottawa collaborera avec ses partenaires provinciaux pour explorer des options pour combler cette lacune.

L’Amalgamated Transit Union (ATU), qui représente des travailleurs des transports en commun, déplore la perte d'environ 400 emplois.

Son président, John Di Nino, croit que cette fermeture démontre que le gouvernement libéral est incapable de soutenir le transport en commun au pays.

La fermeture de Greyhound n’était pas une chose inévitable. Cela aurait pu être évité si les gouvernements fédéral et provinciaux se souciaient véritablement des résidents des communautés éloignées qui ont besoin d’un service interurbain d'autocar.

Une citation de :John Di Nino, Amalgamated Transit Union

Le syndicat note que les villages ruraux et les communautés autochtones ont toujours été mal desservis par les transports en commun.

Dans ces régions, ajoute-t-il, des gens sont incapables de se rendre à la ville voisine pour travailler, aller à un rendez-vous médical ou se divertir.

Un couple s'embrasse avant le départ d'un autocar.

Sans les revenus de la vente de billets, Greyhound Canada dit qu'il est impossible de poursuivre les activités.

Photo : Associated Press / Robert F. Bukaty

La perte des derniers trajets de Greyhound prive plusieurs collectivités de transport abordable et sécuritaire, selon le NPD fédéral.

Le porte-parole du parti en matière de transport, Taylor Bachrach, note que ce sont les citoyens marginalisés, comme les Autochtones et les personnes âgées, qui en payeront le prix.

Le porte-parole conservateur en matière de développement, Dane Lloyd, souligne pour sa part que la société mère américaine demeure en affaires. À son avis, cela en dit long sur la situation économique au Canada.

Le maire Jim Watson lors d'une annonce liée à l'électrification du transport en commun municipal (archives).

Le maire Jim Watson lors d'une annonce liée à l'électrification du transport en commun municipal (archives).

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, déplore lui aussi l’abandon de ce service qui constituait un moyen de transport économique.

J’espère que cela amènera une autre compagnie d’autocar à combler ce vide ou encore que VIA Rail ajoutera des trains, écrit-il dans un message sur Twitter.

Avec les informations de La Presse canadienne et de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !