•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec change la Loi sur le Musée des beaux-arts de Montréal

C’était l’une des recommandations du rapport indépendant commandé par le gouvernement.

La façade du bâtiment donnant sur la rue.

Le Musée des beaux-arts de Montréal

Photo : MBAM

Radio-Canada

La ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, a déposé mercredi à l’Assemblée nationale un projet pour modifier la Loi sur le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM). C’était l’une des recommandations du rapport indépendant commandé par le gouvernement après la crise qui a secoué le musée l’été dernier et mené au congédiement de sa directrice générale, Nathalie Bondil.

Après cet épisode, la ministre Roy avait demandé un rapport indépendant sur la gestion et la gouvernance du MBAM, dont elle a reçu les recommandations en septembre 2020. On y concluait que rien n’était blanc ou noir dans cette crise ayant secoué l’établissement.

L'une des premières recommandations de Daniel Beaupré, l’expert mandaté par le ministère, était de modifier la Loi sur le MBAM et le règlement sur l’administration générale afin d’éviter les quiproquos et de préciser les rôles du C.A. et de la direction générale.

Dans le projet de loi 81, on propose notamment de modifier la composition de son conseil d’administration de manière, entre autres, à réduire le nombre d’administrateurs et à intégrer des exigences relatives à l’indépendance des administrateurs ainsi qu’à la parité et à la représentativité de la société québécoise au conseil.

Le projet de loi déposé aujourd’hui s’inscrit dans la démarche de modernisation de la gouvernance des organismes et des sociétés d’État dont je suis responsable. Les nouvelles règles proposées ont pour but d’instaurer au Musée des beaux-arts de Montréal des pratiques de gouvernance reconnues et une reddition de comptes plus transparente, tout en respectant ce qui en fait l’un des plus grands musées en Amérique du Nord, a déclaré Nathalie Roy par voie de communiqué.

Une femme prend la parole, les mains jointes, à l'Assemblée nationale du Québec.

La ministre de la Culture et des Communications du Québec, Nathalie Roy

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

De son côté, par écrit, le MBAM a réagi par la voix de Pierre Bourgie, le président de son conseil d’administration. Le Musée se réjouit de la volonté des autorités compétentes de moderniser la Loi sur le Musée des beaux-arts de Montréal, une loi qui date de 1972, afin qu'elle réponde aux besoins évolutifs de l'organisation dans le présent et le futur.

Le projet de loi prévoit aussi ce que seront les fonctions du président du conseil d’administration et du directeur général du Musée et les modalités de planification, de vérification et de reddition de comptes notamment auprès de la ministre et précise quelles sont les fonctions et les responsabilités du conseil d’administration. La formation de trois comités – un comité de gouvernance et d’éthique, un de vérification ainsi qu’un comité de ressources humaines – est aussi prévue par le projet de loi 81.

Par ailleurs, en octobre dernier, le MBAM avait mandaté l’ancienne présidente de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) Lise Bissonnette et l’avocat Pierre A. Raymond pour prodiguer des conseils et formuler des recommandations au musée. Ce mandat devait être rempli à titre gracieux. Leurs travaux sont toujours en cours.

Mme Bondil parlant derrière un lutrin et un micro.

Nathalie Bondil était en poste depuis plus de 10 ans.

Photo : Getty Images / Ilya S. Savenok

Depuis, l’ancienne directrice générale Nathalie Bondil s’est vu confier le mandat de directrice du Département du musée et des expositions de l'Institut du monde arabe à Paris.

Elle a aussi déposé une poursuite en septembre 2020 contre le Musée des beaux-arts de Montréal. Elle a décidé de la maintenir, malgré l'obtention de son nouveau poste.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !