•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le vaccin d'AstraZeneca ne sera plus offert comme première dose au N.-B.

Une dame prélève une dose de vaccin AstraZeneca.

Une dame prélève une dose de vaccin AstraZeneca.

Photo : Getty Images / SOPA Images

La province n'utilisera plus le vaccin d'AstraZeneca chez les Néo-Brunswickois qui reçoivent une première dose de vaccin contre la COVID-19. La santé publique annonce également l'ouverture de la vaccination pour les 30 ans et plus.

Cependant des exceptions s'appliquent et des doses d'AstraZeneca pourraient être offertes à des Néo-Brunswickois de 55 ans et plus qui sont confinés à domicile et qui n'ont pas accès à d'autres cliniques, explique la Dre Russell. Ils seront vaccinés après avoir donné leur consentement et compris les risques, ajoute-t-elle.

Le vaccin continuera également d'être proposé en option aux personnes âgées de plus de 55 ans qui le souhaitent, selon l'approvisionnement de la province, a également précisé le porte-parole du ministère de la Santé Bruce MacFarlane.

Le Nouveau-Brunswick imite ainsi le Québec, l’Ontario,l’Alberta, la Nouvelle-Écosse et le Manitoba, qui ont fait de même au cours des derniers jours.

Notre approche est peut-être un peu différente des autres provinces, mais elle est très semblable, explique la médecin hygiéniste en chef Jennifer Russell.

Jennifer Russell assise devant un drapeau du Nouveau-Brunswick.

La docteure Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, lors d'un point de presse (archives).

Photo : Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Lors d'un point de presse, jeudi après-midi, la Dre Russell confirme que deux autres cas de thrombose ont été signalés chez des Néo-Brunswickois qui avaient reçu une dose du vaccin d'AstraZeneca. Ces cas faisaient déjà l'objet d'une enquête.

Les personnes touchées sont dans la cinquantaine. Elles ont toutes deux reçu une dose en avril et ont eu des symptômes respectivement 11 et 19 jours après la vaccination. Une personne a été guérie et l'autre se trouve à l'hôpital.

Les risques de subir une thrombose sont très faibles. Environ 1 personne sur 100 000 ayant reçu une première dose du vaccin pourrait développer une thrombose. Ce risque passerait à 1 personne sur 1 million lors d'une deuxième dose.

AstraZeneca comme deuxième dose?

Quant aux personnes qui ont déjà reçu une première dose d'AstraZeneca et qui attendent la seconde, ils doivent faire preuve de patience, dit la Dre Rusell, en attendant qu'une décision soit prise pour la suite.

Ces personnes pourraient possiblement recevoir une deuxième dose d'un vaccin différent, comme le vaccin de Pfizer ou de Moderna.

Nous verrons lorsqu'il sera temps d'administrer la deuxième dose, quelles seront les recommandations, dit-elle, en assurant que la décision sera basée sur les plus récentes recherches scientifiques.

Les 30 ans et plus peuvent prendre rendez-vous

Des jeunes adultes marchent sur un trottoir.

Au tour des 30 ans et plus d'obtenir une première dose de vaccin contre la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Les personnes âgées de 30 ans et plus peuvent prendre rendez-vous pour l’obtention d’une première dose de vaccin contre la COVID-19, dès maintenant. Il s'agit des personnes nées en 1991 ou avant.

Ces personnes recevront une dose des vaccins de Pfizer ou de Moderna.

Nous pouvons accélérer la cadence de la vaccination grâce aux livraisons qui augmentent de la part du gouvernement fédéral, affirme la médecin hygiéniste en chef Jennifer Russell.

Les personnes âgées de 40 ans et plus peuvent se faire vacciner depuis lundi.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !