•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lévis dévoile les esquisses de la future centrale de police

Une représentation de la future centrale de police de Lévis, un grand bâtiment blanc vitré avec un stationnement à l'avant.

Une représentation de la future centrale de police de Lévis.

Photo : Ville de Lévis

La Ville de Lévis va lancer les appels d’offres d’ici la fin août pour la construction de la nouvelle centrale de police et de la maison de justice de proximité. Après de nombreux retards, l’administration Lehouillier estime que cette fois est la bonne et que l’immeuble sera construit d’ici trois ans.

Le nouvel immeuble sera situé à l’angle du boulevard Guillaume-Couture et du chemin du Sault, dans le secteur Saint-Romuald. Il doit regrouper le service de police, la cour municipale et les services juridiques de la Ville de Lévis.

Une représentation de la façade arrière de la future centrale de police de Lévis.

Une représentation de la façade arrière de la future centrale de police de Lévis.

Photo : Ville de Lévis

L’immeuble aura cinq étages, dont deux souterrains, et une superficie totale de 14 550 m2 . La future centrale de police remplacera celles de l’est de l’ouest de la ville et occupera environ 75 % des espaces de la nouvelle construction.

Remettre à niveau les deux centrales de police, ça coûterait presque aussi cher que de faire la construction dans laquelle on s'enligne actuellement. Ça vous donne une idée de la vétusté des postes de police et des installations de la cour municipale, mentionne le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

Un pas dans la modernité

L’immeuble permettra au Service de police de la Ville de Lévis de se doter d’une salle de tir et d’une nouvelle salle des pièces à conviction. Des locaux seront aussi aménagés pour faciliter l’accompagnement des victimes dans le processus judiciaire.

On y trouvera également 8 salles d’entrevue, 2 salles pour les témoins privilégiés, 13 cellules, 2 salles d’audience munies de vidéo diffusion et de vidéo comparution ainsi qu’un stationnement souterrain de 100 places réservées aux véhicules de fonction.

Avoir tous les effectifs sous un même toit nous permet d'être plus efficients, une plus grande rapidité d'exécution, rapidité de mobilisation de notre personnel. Souvent, aussi, on demande aux citoyens de se présenter à deux endroits pour rencontrer un policier, un enquêteur, un représentant pour la prise d'empreintes, etc., affirme le chef de police, Michel Desgagné.

Retards et coûts

L’administration Lehouillier évalue le projet à 53 millions de dollars. L’annonce avait été faite une première fois en 2016 et on prévoyait que la centrale serait prête en 2019. Il y a eu des retards, puis la pandémie a à nouveau ralenti les choses.

Néanmoins, le maire croit que l’estimation est toujours réaliste, malgré la hausse des coûts des matériaux.

Gilles Lehouillier attend de voir le résultat des appels d’offres, mais il admet qu’une hausse significative par rapport aux coûts estimés pourrait encore une fois retarder la construction.

L'appel d'offres va nous permettre de connaître le coût réel des travaux de construction en tenant compte de la pandémie et de son impact potentiel. Si jamais il y avait des dépassements de coûts significatifs, c'est sûr qu'on va revoir notre positionnement, dit le maire.

Les travaux d’une durée de trois ans devraient débuter d’ici la fin de l’année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !