•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Première Nation Sagkeeng confinée en raison d’une hausse de cas de COVID-19

Une affiche signalant l'entrée dans la communauté autochtone.

Il y a 48 cas actifs de COVID-19 dans la Première Nation Sagkeeng, située à un peu plus de 100 kilomètres au nord-est de Winnipeg, et 143 résidents sont placés en isolement.

Photo :  CBC

Radio-Canada

Une Première Nation située près du lac Winnipeg, au Manitoba, est entrée en confinement pour un mois mercredi soir, après avoir enregistré sa plus forte augmentation quotidienne du nombre de cas de COVID-19 depuis le début de la pandémie.

Mardi, la Première Nation Sagkeeng a signalé 20 nouveaux cas de COVID-19, dont 17 liés à des variants préoccupants. Cet ajout porte à 48 le nombre de cas actifs connus dans la communauté, selon un bulletin publié par la communauté.

En tout, 143 résidents de la Première Nation, située à un peu plus de 100 kilomètres au nord-est de Winnipeg, sont placés en isolement. Mais la communauté d'un peu plus de 7000 personnes s’attend à ce que ce nombre augmente rapidement.

Il faut assurément de contenir cela, a déclaré à CBC le chef de la Première Nation, Derrick Henderson, comptant sur le confinement pour aplatir la courbe des contaminations.

Toutefois, après 14 mois de pandémie et le beau temps qui revient, il sera difficile d'assurer que les gens restent disciplinés, admet Derrick Henderson.

Selon lui, la majorité des cas dans la Première Nation résulte de la transmission communautaire, plusieurs personnes de la communauté s'étant rendues à Winnipeg ou dans des communautés environnantes.

Points de contrôle et fermetures

Depuis mercredi soir, à 20 h, personne ne peut traverser les points de contrôle de la Première Nation sans autorisation. Des ambassadeurs de l’Assemblée des chefs du Manitoba assureront la surveillance, selon une lettre envoyée à la communauté.

Une journée sera choisie pour permettre aux résidents de Sagkeeng de se déplacer pour des besoins essentiels, notamment pour faire l’épicerie. Une seule personne par ménage sera autorisée à se prémunir de ce droit.

Les visiteurs ainsi que les voyages à l’extérieur de la province sont interdits.

Le chef Derrick Henderson.

Le chef de la Première Nation, Derrick Henderson, indique que les autorités sanitaires du Manitoba seront consultées pour déterminer les prochaines étapes du confinement en vigueur jusqu'au 14 juin.

Photo :  CBC

Toutes les entreprises non essentielles doivent fermer, et les événements religieux et culturels doivent se tenir en ligne.

Les entreprises de biens essentiels sont tenues de réduire leur personnel et de n'ouvrir leurs portes que de 10 h à 18 h.

Les écoles passent à l’enseignement à distance, et des trousses de matériel pédagogique seront fournies aux élèves.

Quiconque doit sortir de la communauté pour travailler ou étudier aura une autorisation spéciale, indique la lettre. Il en va de même pour les travailleurs essentiels qui doivent se rendre à Sagkeeng.

Les résidents voulant sortir de la communauté pour un rendez-vous médical devront en fournir la preuve à l’aller et au retour.

Les personnes qui ont des enfants en garde partagée sont tenues de trouver des solutions de remplacement durant le confinement. Les services à l’enfance et à la famille de Sagkeeng interrompent leurs visites aux familles et leurs programmes en personne.

Il est prévu qu’une clinique de vaccination arrive dans la communauté la semaine prochaine. Cela coïncide avec un jour d’ouverture, indique le bulletin.

Le confinement est en vigueur jusqu’au 14 juin. Les autorités sanitaires ainsi que l'équipe de coordination de la réponse à la pandémie auprès des Premières Nations du Manitoba seront alors consultées pour déterminer les prochaines étapes, affirme Derrick Henderson.

Les Premières Nations durement touchées

L'équipe de coordination de la réponse à la pandémie auprès des Premières Nations a recensé 62 nouveaux cas de COVID-19 parmi les membres des Premières Nations dans la province mercredi, selon son bulletin quotidien. De ce nombre, 37 étaient des résidents des communautés autochtones, et 25 personnes habitaient à l’extérieur des communautés.

Il y a en ce moment 984 cas actifs de COVID-19 dans les Premières Nations, dont 578 à l'intérieur des communautés autochtones.

Sur les trois personnes dont la mort a été annoncée mercredi, deux étaient des membres des Premières Nations : un homme dans la soixantaine de Winnipeg et une femme dans la cinquantaine de la région sanitaire de Prairie Mountain.

En tout, 181 membres des Premières Nations sont morts de la COVID-19 jusqu’à maintenant, indique le bulletin.

Avec les informations de Nicholas Frew

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !