•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une société forestière a enfreint les lois qui protègent les forêts anciennes

Deux photos montrent l'avant et l'après coupe d'un sapin de Douglas.

Deux photos montrent l'avant et l'après coupe d'un sapin de Douglas.

Photo : Offerte par TJ Watt/Ancient Forest Alliance

Radio-Canada

La société d’exploitation forestière BC Timber Sales n'a pas respecté les lois qui protègent les forêts anciennes et certains éléments de la biodiversité dans la vallée de Nahmint, sur l’île de Vancouver, conclut une enquête de l'organisme de surveillance des pratiques forestières.

Un rapport de l’organisme provincial indépendant Forest Practices Board démontre que le plan de gestion forestière de BC Timber Sales pour l’année 2017 n'a pas atteint l'objectif légal et n'aurait pas dû être approuvé .

Nous avons examiné la forêt restante dans le bassin versant et avons constaté que certains écosystèmes pourraient être menacés si on y effectuait davantage d'exploitation forestière, fait remarquer le président de l’organisme, Kevin Kriese.

BC Timber Sales gère environ 20 % de la coupe annuelle autorisée par la province pour le bois de la Couronne, selon le gouvernement de la Colombie-Britannique.

En 2018, l’organisme à but non lucratif Ancient Forest Alliance a déposé une plainte auprès du conseil d’administration de BC Timber Sales, après la découverte de coupes à blanc dans certaines des plus grandes forêts d’arbres anciens de la vallée de Nahmint.

Les souches de cèdres coupés grossièrement.

La coupe illégale d'arbres anciens est dénoncée par de nombreux organismes écologiques et autochtones en Colombie-Britannique.

Photo : Radio-Canada / Offerte par Larry Pynn

Appels à l'action

Brenda Sayers, une membre de la Première Nation Hupacasath, exhorte la Colombie-Britannique à mettre fin à l'exploitation des forêts anciennes. La vallée de Nahmint n'est pas seulement belle, ses forêts anciennes et sa biodiversité sont essentielles à la culture de notre peuple, à notre identité.

Pourtant, le gouvernement autorise la destruction de ces écosystèmes par le biais de sa propre agence forestière, qui s'est montrée incapable de gérer de manière responsable nos terres sacrées, déplore-t-elle.

L'organisme Ancient Forest Alliance demande un changement systémique immédiat .

Cet échec révèle les lacunes flagrantes et le manque de responsabilité inhérents au sein du système forestier de la Colombie-Britannique, clame l'une de ses membres, Andrea Inness.

Le gouvernement provincial n'a pas commenté immédiatement le rapport.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !