•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de réouverture prévue des écoles à Toronto

À Ottawa, la santé publique prône une réouverture des écoles d'ici la fin du mois.

Une classe vide avec, en avant-plan, une bouteille de désinfectant.

La panoplie de directives pour les écoles semblent fonctionner, mais la situation demeure relativement précaire, croit Hélène Bourdages, présidente de l'AMDES (archives).

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

La chef de la santé publique de Toronto affirme que les conditions ne permettent pas pour l'instant de rouvrir les écoles.

Il n'y a rien que j'aimerais plus que de voir nos enfants retourner en classe, dit la Dre Eileen de Villa.

Elle ajoute toutefois ceci : [On ne peut pas rouvrir les écoles] tant que les conditions ne seront pas en place pour un retour en sécurité.

Les écoles sont fermées à Toronto depuis le 7 avril à la suite d'une directive de la Dre de Villa. Le gouvernement Ford avait annoncé la fermeture des écoles partout dans la province quelques jours plus tard.

Entretemps, les élèves de l'élémentaire et du secondaire poursuivent leur apprentissage en ligne, mais nombre d'entre eux éprouvent de la difficulté à rester concentrés toute la journée devant un écran, sans parler du manque de socialisation, disent des éducateurs.

À Ottawa, la médecin hygiéniste locale, la Dre Vera Etches, et le maire, Jim Watson, souhaitent une réouverture des écoles d'ici la fin mai, ce qui laisserait les élèves profiter d'un mois de cours en personne.

La Dre Etches demande au gouvernement Ford d'adopter une approche régionale et de permettre aux secteurs moins touchés par la pandémie comme la capitale nationale de rouvrir leurs écoles plus tôt. L’avenir donne l'espoir. La direction des chiffres est bon, dit-elle.

Réalité différente à Toronto

À Toronto, la Dre de Villa souligne que les taux d'infection sont plus élevés dans la Ville Reine qu'à Ottawa. Malgré la baisse des infections depuis le début du mois, Toronto a actuellement 371 cas actifs de COVID-19 par 100 000 résidents comparativement à un taux de 145 à Ottawa, sans parler des unités de soins intensifs qui sont toujours bondées dans les hôpitaux de Toronto.

Le bureau du ministre de l'Éducation, Stephen Lecce, dit qu'aucune décision n'a été prise et que ce dernier suivra les recommandations du médecin hygiéniste en chef de la province, le Dr David Williams.

De son côté, le maire de Toronto, John Tory, presse la province d'annoncer une décision bientôt. Je pense qu'ils devraient clarifier la situation dès que possible pour que les gens puissent faire des plans, dit-il.

Pour sa part, la présidente de l'Association des enseignants franco-ontariens (AEFO), Anne Vinet-Roy, souhaite un retour en classe et est en faveur d'une approche régionale, mais elle réclame plus de mesures de protection.

C’est un défi de taille, parce que les mesures qui sont nécessaires pour assurer un retour en sécurité ne sont pas nécessairement toutes là, affirme-t-elle.

Avec des renseignements fournis par CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !