•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Viandes du Breton ferme son usine de Rivière-du-Loup en raison de 94 cas de COVID

Il s'agit de la deuxième éclosion à survenir depuis février dans cette usine du Bas-Saint-Laurent.

Une pancarte qui indique la réception de l'usine de Viandes du Breton, à Rivière-du-Loup.

L'usine de Viandes du Breton, à Rivière-du-Loup, emploie quelque 500 travailleurs.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Radio-Canada

La direction de Viandes du Breton a annoncé mercredi soir qu’elle fermait temporairement son usine de Rivière-du-Loup, dans le Bas-Saint-Laurent, après qu’une éclosion de COVID-19 y a fait au moins 94 cas.

Les Viandes du Breton désire ainsi pleinement collaborer avec la santé publique afin de convenir d’un protocole de retour aux activités régulières de l’entreprise, a indiqué l’entreprise par communiqué mercredi soir.

La Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a été mise au courant de cette éclosion le 4 mai dernier. Présentement, 14 cas sont considérés comme rétablis et 80 sont toujours actifs. Plus d’une centaine d’employés sont en isolement, selon le syndicat qui les représente.

Mardi seulement, au moins trois personnes ont reçu un diagnostic positif, selon le président du syndicat, Yannick Morin, qui décrit un climat de peur parmi les 500 travailleurs.

Déplorant aussi des cas parmi les familles d’employés, le syndicat souhaitait la fermeture de l’usine depuis lundi, mais cette demande lui avait été initialement refusée.

Toute notre équipe est concernée par cette épreuve et nous avons une pensée particulière pour nos collègues touchés par la maladie, a dit l’entreprise.

Des activités seront maintenues au strict minimum sur le site afin d’assurer le maintien des équipements et des inventaires, a-t-on ajouté.

La porte-parole de Viandes du Breton, Julie Lamontagne, a indiqué mercredi que l'entreprise ne ferait pas de commentaires supplémentaires.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure.

Deuxième éclosion depuis février

Une première éclosion dans cette usine de Rivière-du-Loup avait mené à une inspection de la CNESST le 24 février dernier.

Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, a d’ailleurs fait part de ses préoccupations plus tôt mercredi quant à cette éclosion. Il a dit souhaiter que l'éclosion soit contrôlée le plus rapidement possible et que des mesures soient mises en place pour éviter que ça se reproduise parce que c'est la deuxième éclosion.

Le Bas-Saint-Laurent est la région la plus durement touchée par l’épidémie de COVID actuellement dans la province, avec un taux de 223,6 cas actifs pour 100 000 habitants. La moyenne québécoise s’établit à 90,3 cas pour 100 000 habitants.

La province compte 495 éclosions actives dans des milieux de travail. Il s’agit d’une baisse notable. Selon les données de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), le nombre d’éclosions sur des lieux de travail est passé de 678 à 561 en une semaine à la fin du mois d’avril.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !