•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet immobilier sur Grande Allée : la rencontre ne rassure pas les opposants

Une esquisse d'un projet immobilier, sur la Grande Allée, à Québec

Le projet actuel prévoit la construction d'un immeuble à logement à l'arrière et sur le côté du bâtiment.

Photo : Ville de Québec

Impacts sur la quiétude du quartier, augmentation de la circulation dans le secteur, risque pour les arbres du terrain : les inquiétudes des citoyens sont nombreuses. Opposés au projet immobilier proposé par Immeubles Simard sur la Grande Allée, de nombreux résidents du secteur ont partagé leurs frustrations lors d’une séance de consultation publique virtuelle mercredi soir.

Plus d’une centaine de personnes ont pris part à la séance de consultation publique, qui a débuté par une présentation des experts de la Ville de Québec et des promoteurs. L’opinion défavorable à l'égard de la version actuelle du projet s’est rapidement fait sentir dès le début de la période de questions. Les résidents avaient bien des interrogations, et ne semblent pas avoir été rassurés par la rencontre.

Une esquisse du projet avec la devanture de 3 bâtiments.

Un aperçu du projet vu de la Grande Allée Ouest.

Photo : Ville de Québec

Les impacts sur le quartier

À plusieurs reprises, des résidents ont apporté des suggestions de modifications au projet. Certains demandent à ce qu’on abandonne l’idée de cour intérieure, pour plutôt placer les bâtiments au milieu du terrain. D’autres suggèrent de réduire le nombre d’étages et ainsi minimiser les impacts de l’ombrage des bâtiments sur les maisons voisines.

Une interrogation partagée à plusieurs reprises au cours de la soirée touchait également le nombre de places prévues dans le stationnement souterrain.

Avec environ 180 unités en location, et 200 places, les résidents du secteur estiment qu’il n’y en aura pas suffisamment et que les rues risquent de devenir le stationnement secondaire des locataires. On souffre déjà sur l’avenue de Mérici lors de festivals et parfois on n’a pas de place dans la rue pour nos visiteurs, a déploré Magalie Lavoie.

La directrice de la Division de la planification du transport et de la conception routière de la Ville Carolyne Larouche a indiqué qu’une interdiction de stationnement est déjà en place pendant la journée dans ce secteur. Elle a toutefois précisé qu’en cas de besoin, des ajustements à la réglementation sur le stationnement pourraient être faits.

Une esquisse aérienne d'un projet immobilier sur un terrain, avec l'indication des hauteurs.

Une vue aérienne du projet.

Photo : Ville de Québec

Augmentation de la circulation automobile

De nombreuses questions ont également été posées à propos de l’augmentation de la circulation dans le secteur et des problèmes que cela pourrait occasionner en heure de pointe.

Carolyne Larouche a tenté de rassurer les résidents en évoquant une étude réalisée qui ne laisse entrevoir qu’une hausse d’une vingtaine de véhicules circulant sur l’avenue de Mérici en heure de pointe.

Toutefois, plusieurs citoyens ne semblent pas croire que la hausse de la circulation sera aussi limitée que Mme Larouche l'avance en raison du nombre de logements qui seront construits.

Protection des arbres

Un inventaire des arbres sur le terrain a permis de répertorier 74 arbres matures. Parmi ceux-ci, les promoteurs estiment que 56 pourront être protégés, et que 18 d'entre eux devront être remplacés.

Encore une fois, les résidents affirment avoir de la difficulté à croire cette affirmation. Ils demandent donc à ce qu’un suivi rigoureux soit effectué par la Ville durant la construction.

Une vue de la façade de l'édifice.

Les bâtiments seraient construits autour de l'ancien édifice de Loto-Québec, qui lui conservera sa vocation d'immeuble de bureaux.

Photo : Radio-Canada / Olivier Bouchard

Déception sur le processus de consultation

Les citoyens ont exprimé à de nombreuses reprises durant la soirée leur mécontentement vis-à-vis du déroulement des consultations, ayant l’impression que leurs commentaires et questionnements n’ont pas été pris en compte.

Le processus est peu respectueux du droit de parole des citoyens, s’est désolé Frédéric Brouillard à la fin de la rencontre. On a eu des politiciens qui étaient à l’écoute, semble-t-il, mais dont l’opinion est à peu près aussi bétonnée que ce projet-là. On a eu des réponses partielles des fonctionnaires, c’est à se demander s’ils ne sont pas déjà orientés.

Les élus présents, les conseillers municipaux Yvon Bussières, Geneviève Hamelin et Émilie Villeneuve, ont quant à eux répété à plusieurs reprises que les commentaires des citoyens seraient pris en compte et que le projet pourrait subir des modifications avant d’être complètement accepté. On est en mode écoute. On va voir ensemble avec les conseillers, si ce projet-là doit être modifié, bonifié ou accepté, a assuré Yvon Bussières.

Prochaines étapes

Les citoyens ayant encore des questions et des commentaires peuvent toujours les partager en remplissant le formulaire disponible sur le site de la Ville. Les réponses seront incluses dans le rapport final de consultation publique.

Dans les semaines prochaines, le projet sera à l'ordre du jour des conseils de quartier de Saint-Sacrement et Montcalm. Le règlement de zonage permettant le début de la construction pourrait être officiellement modifié dès le début de l’été.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !