•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Unifor demande une enquête sur des subventions accordées à Résolu

Un panneau indique l'entrée de l'usine à Amos.

L'usine d'Amos de Produits forestiers Résolu (archives)

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Luneau

Martin Guindon

Unifor demande à l’Agence du revenu du Canada d’enquêter sur les 10 millions de dollars versés en subvention salariale d’urgence à Produits forestiers Résolu en 2020.

Le litige semble prendre racine dans un communiqué publié par Résolu le 29 avril 2021. On y précise que la subvention salariale fédérale, créée pour limiter les impacts de la pandémie, a permis de neutraliser en partie les pertes liées à la fermeture temporaire des usines d’Amos et Baie-Comeau.

Or, le directeur québécois d’Unifor, Renaud Gagné, affirme que ses travailleurs des usines d’Amos et Baie-Comeau, fermées depuis plus d’un an, n’ont jamais vu la couleur de cet argent. Le bât blesse d’autant plus que le syndicat précise qu’il se serait fait répondre l’automne dernier par l’employeur qu’il n’était pas éligible à cette aide fédérale.

On se demande pourquoi à ce stade-ci ils ont reçu cet argent-là. Parce que notre compréhension du programme, c’est pour maintenir du monde en emploi ou les réembaucher ou créer de nouveaux emplois. Et ce qu’on voit ici, ce n’est vraiment pas ça. Nos membres nous questionnent beaucoup. Nous, on faisait des pieds et des mains l’automne dernier pour maintenir certaines opérations de chauffage et autres, pour garder le personnel. Parce que le but de ce programme-là, entre autres, c’est aussi d’éviter que les gens quittent l’usine, advenant qu’on veuille la redémarrer après la crise, fait valoir Renaud Gagné.

Pour l’ensemble des opérations

Le porte-parole de Résolu, Louis Bouchard, précise pour sa part que les sommes n’ont pas été octroyées pour les usines en difficulté, même si elles ont pu aider l’entreprise à couvrir les avantages sociaux jusqu’au 31 décembre 2020, chauffer les usines et assurer la sécurité des lieux. Résolu aurait assumé des charges de plus de 20 millions de dollars pour les deux usines.

L’analyse est faite pour l’ensemble des activités, tous produits confondus ou toutes lignes de produits confondues. Ça tient compte de l’ensemble de la performance financière de l'entreprise. Comme on a réussi à rencontrer ces critères, on a obtenu cette aide-là de 10 millions de dollars qui est venue nous permettre d’atténuer certaines charges reliées aux pertes de revenus liées à la COVID-19, fait-il valoir.

Une réponse qui ne satisfait pas Renaud Gagné, qui demande à l’Agence du Revenu de faire la lumière sur la situation. Il n’y a pas de détails dans les états financiers ou rapportés dans leur présentation publique. Ça ne dit pas à quoi ça a servi, où ça a servi, et combien dans chaque usine. On a besoin d’avoir les explications, insiste-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !