•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Création du fonds Michelle-Rossignol pour soutenir les artistes en théâtre

Le fonds est financé par un don de 1,4 million de dollars du conjoint de la dramaturge, Jacques Desmarais.

La femme regarde la caméra.

La comédienne et dame de théâtre Michelle Rossignol.

Photo : Neil Mota

Radio-Canada

La mémoire de la dramaturge et comédienne Michelle Rossignol, décédée en mai 2020 à l’âge de 80 ans, sera honorée grâce à la création d’un fonds financé par un don de 1,4 million de dollars de son conjoint, Jacques Desmarais, au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui (CTD’A).

Ce fonds sera géré par la Fondation du Grand Montréal et sera bonifié par Mécénat Placement Culture et Patrimoine canadien. Les revenus annuels, estimés à 100 000 $, serviront exclusivement au soutien de projets artistiques. Il est précisé dans le communiqué que ces projets devront traduire l’engagement social et culturel de Michelle Rossignol pour l’égalité des sexes et des genres, la justice sociale et la diversité culturelle.

Les projets soutenus seront annoncés à l’automne 2021. Une bourse d’écriture de 10 000 $ à une jeune autrice ou l’aide à la production de la première pièce d’une autrice ou d’un auteur sont des exemples de projets qui seront soutenus par le fonds.

Par ailleurs, le CTD’A a également annoncé que sa salle principale portera le nom de Michelle Rossignol.

Une grande dame de théâtre

Michelle Rossignol a été metteuse en scène et directrice artistique au Théâtre d'Aujourd'hui pendant 10 ans, de 1988 à 1998, en plus d'enseigner l’interprétation à l’École nationale de théâtre du Canada de 1971 à 1986.

La femme est vêtue d'un ensemble or et est sur scène.

Michelle Rossignol dans « Bacchanale », d’Olivier Kemeid, en 2008

Photo : Valérie Remise

Elle a mis en scène de nombreuses pièces, notamment Les oranges sont vertes, de Claude Gauvreau, et Les beaux dimanches, de Marcel Dubé.

Michelle Rossignol était aussi l’une des quatre dames de cœur du populaire téléroman du même nom. Bien qu'elle avait fait ses débuts au théâtre, elle avait aussi trouvé sa place tant à la télévision qu’au cinéma. L’un de ses premiers rôles au petit écran a été le personnage de Manouche dans Le survenant, un téléroman diffusé de 1955 à 1960 inspiré du livre de Germaine Guèvremont.

Pierre Curzi regarde Michelle Rossignol, qui regarde au loin.

François O'Neil (Pierre Curzi) avec Véronique O'Neil (Michelle Rossignol) dans une scène du téléroman « Des dames de cœur » en 1988.

Photo : Radio-Canada/Jean-Pierre Karsenty

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !