•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Incertitude pour les propriétaires de logements insalubres d’un immeuble à Saskatoon

L'entrée grillagée de l'immeuble Prairie Heights de Saskatoon.

L'immeuble Prairie Heights de Saskatoon fait face à d'importants problèmes d'infiltration d'eaux usées.

Photo : Radio-Canada / Dan Zakreski

Radio-Canada

Les propriétaires de logements de l'immeuble Prairie Heights, à Saskatoon, font face à de coûteux travaux de remise à niveau de leurs logements avant de pouvoir retourner y vivre.

Bobbi Korven habite dans cet immeuble, situé près de l'Hôpital Saint-Paul. Il y a deux semaines, elle a constaté qu’elle avait des infiltrations d’eaux usées provenant du logement au-dessus du sien. À ce moment-là, elle a su qu'elle avait des problèmes.

Mon logement est maintenant une porcherie. Je ne sais pas quoi faire.

Elle n’est pas la seule à avoir des problèmes, ce qui a forcé la Ville de Saskatoon à intervenir le 6 mai. Les autorités municipales ont fermé et ordonné l'évacuation des 44 logements de l'immeuble en raison de problèmes sanitaires et de sécurité.

Selon l'avocate Jamie Herle, l'ordonnance de fermeture du bâtiment va forcer les propriétaires à agir.

Les propriétaires vont devoir prendre une décision concernant les biens communs, et tous les travaux qui doivent être effectués dans l'ensemble de l'immeuble, mais aussi dans quelle proportion ils vont devoir participer financièrement, affirme Jamie Herle.

Différents intervenants

Cependant, les copropriétaires ne s’entendent pas. Le conseil d’immeuble a été dissous, des personnes qui possèdent plusieurs logements n’ont pas payé leurs frais de copropriété, et certains comme Bobbi Korven, qui a toujours une hypothèque sur son logement, envisagent tout simplement de partir.

Je suis tout vraiment à bout de nerfs. J'aimerais simplement m'en aller.

Jamie Herle reconnaît que le fait d'essayer de négocier avec les multiples parties prenantes qui ont des intérêts dans l'immeuble peut être décourageant pour un propriétaire individuel.

La province fait partie des parties concernées. Elle fait appliquer la Loi sur la copropriété et la Ville fournit les règlements de santé et de sécurité. Les banques et les tribunaux sont concernés, en cas de poursuites.

L’avocate estime que la bataille pour convaincre les différents propriétaires de contribuer financièrement aux différents travaux sera difficile.

En fin de compte, ce sera sûrement un ou deux propriétaires qui feront leur part du travail. Le reste pourrait être à la charge des banques. On pourrait se retrouver dans une situation inextricable.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !