•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination : l'Ontario cessera de prioriser les zones chaudes

Une femme se prépare à recevoir son vaccin à une session de vaccination organisée à un centre communautaire de la communauté musulmane.

Une femme se fait vacciner au Centre TARIC, Congrégation islamique de Toronto et de la région, le 7 avril 2021. (Archives)

Photo : CBC/Evan Mitsui

Radio-Canada

L'Ontario cessera dès la semaine prochaine d’envoyer une proportion plus élevée de doses du vaccin contre la COVID-19 à ses points chauds.

Les endroits où le virus est le plus actif, identifiés par leur code postal, obtiennent en ce moment 50 % de l’approvisionnement de la province. Le gouvernement provincial a décidé de répartir les doses de manière égale dans toute la province à partir de la semaine prochaine.

En avril, le gouvernement provincial a commencé à cibler les communautés présentant des taux élevés d'infections à la COVID-19 — la majorité à Toronto — en leur fournissant 25 % des doses.

Il a intensifié cet effort au cours des deux premières semaines de mai en y dirigeant 50 % des doses.

Selon les données provinciales publiées mercredi, au 10 mai, 53,2 % des personnes de plus de 18 ans vivant dans les points chauds avaient reçu au moins une dose, contre 46,9 % des personnes vivant dans des quartiers à moindre risque.

La province a déclaré qu'elle avait augmenté d'un million de doses l'approvisionnement en vaccins dans ces zones, à titre de réponse limitée dans le temps pour réduire le nombre de cas de COVID-19, d'hospitalisations et de décès.

Le gouvernement planifie de permettre aux personnes âgées de 30 ans et plus de se faire vacciner à partir du 17 mai. Tous les adultes de plus de 18 ans pourront prendre rendez-vous dès le 24 mai.

Le maire de Toronto, John Tory, a réitéré que les points chauds dans sa ville avaient toujours besoin d’une attention particulière.

Un homme avec un masque

John Tory affirme que ces quartiers devraient continuer à être priorisés. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Nous continuons à avoir besoin de plus de vaccins et nous l'avons clairement fait savoir aux autres gouvernements qui les reçoivent du fabricant, a déclaré le maire John Tory aux journalistes le 5 mai. Nous avons une capacité supplémentaire considérable pour faire plus dans les cliniques gérées par la ville.

Le groupe consultatif scientifique ontarien de lutte contre la COVID-19 a recommandé d'allouer 50 % des doses aux points chauds pendant tout le mois de mai. Le conseil de santé de Toronto a adopté le 10 mai une motion demandant à la province de suivre ce conseil.

Selon le ministère de la Santé, Toronto a enregistré 712 nouveaux cas de COVID-19, mercredi. La Ville affirme avoir administré plus de 1,5 million de doses de vaccin.

La province s'attend à un afflux de doses de la part du gouvernement fédéral, ce qui se traduira par un approvisionnement plus important au niveau de la ville. Pour le mois de mai, l'Ontario recevra près de quatre millions de doses.

Avec les informations de CBC News

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !