•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une femme condamnée à la prison toujours recherchée à Ottawa

Affiche à l'entrée du poste de police.

Sandrine Tomba-Kalema a été condamnée à deux ans et trois mois de prison (archives).

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Radio-Canada

Condamnée à deux ans et trois mois de prison, Sandrine Tomba-Kalema n’a toujours pas purgé sa peine, prononcée en 2020. La police d’Ottawa demande l'aide du public afin de la retrouver.

L’Unité des agressions sexuelles et de la violence faite aux enfants de la Police d’Ottawa et la Brigade de recherche des fugitifs (BREF) de la région de l’est de la Police provinciale de l’Ontario sollicitent l’aide de la population afin de retrouver Tomba-Kalema, qui s’était enfuie d’Ottawa vers la fin de l'année 2019, après avoir été déclarée coupable d’agression sexuelle, de séquestration et d’introduction par effraction.

En février 2020, elle ne s'était pas présentée en cour, ce qui avait conduit le juge de la Cour supérieure de l'Ontario, Robert Smith, a délivré un mandat d’arrêt pour procéder à son arrestation.

Son accusation découle d’un incident survenu en 2015. Eunice Ilunga, Safi Mahinka et Sandrine Tomba-Kalema ont été reconnues coupables d'avoir enlevé, séquestré et agressé sexuellement une autre femme à Ottawa, en juillet 2015. L'agression avait été diffusée sur Facebook.

L'initiatrice de cette agression, Eunice Ilunga, aurait voulu se venger d’une présumée relation amoureuse entre la victime et un homme. Elle a été condamnée à quatre ans et cinq mois de pénitencier. Sa complice Safi Mahinka a écopé d’une peine de prison de deux ans et quatre mois.

Sandrine Tomba-Kalema aurait dû passer deux ans et trois mois derrière les barreaux.

Le portrait d'une femme.

Sandrine Tomba-Kalema est recherchée par la police d'Ottawa.

Photo : Courtoisie/Service de police d'Ottawa

Dans un communiqué de la police d'Ottawa, les enquêteurs de la BREF indiquent avoir obtenu des renseignements selon lesquels elle pourrait s’être rendue aux États-Unis dans l’État du Texas, plus précisément dans les environs de DeSoto, de Dallas ou d’Arlington. Selon eux, il serait aussi possible qu’elle soit désormais rentrée au Canada et qu’elle se trouve dans les environs d’Ottawa, de Longueuil ou de Montréal.

La police décrit Mme Tomba-Kalema comme étant une femme de race noire âgée de 41 ans et mesurant 1,68 m (5 pi 6 po), de forte carrure, aux cheveux noirs et aux yeux bruns.

Toute personne ayant des renseignements quant à l’endroit où se trouverait cette femme est priée de communiquer avec la Brigade de recherche des fugitifs ou peut également fournir, anonymement, des renseignements par la voie d’Échec au crime.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.