•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Régis Labeaume passe le flambeau à Marie-Josée Savard

0563201df3c14a81975222f184e05761

Marie-Josée Savard, chef d'Équipe Marie-Josée Savard et candidate à la mairie de Québec.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

La décision était prise depuis des mois. Elle est maintenant rendue publique. Après 14 ans au pouvoir, le maire Régis Labeaume confie les rênes de son équipe à Marie-Josée Savard qui briguera la mairie de Québec aux élections municipales du 7 novembre.

Elle a l'écoute naturelle, le ton conciliant et elle est patiente. Exactement ce dont ont besoin nos concitoyennes et concitoyens en pandémie et au sortir de celle-ci et cela fera sûrement du bien après 14 ans de Labeaume, a déclaré le maire sortant pour présenter la candidate qui cumule 8 ans d’expérience au comité exécutif.

Régis Labeaume et Marie-Josée Savard, tous deux masqués, se font un poing contre poing.

Régis Labeaume croit en Marie-Josée Savard.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Femme d'affaires

Équipe Labeaume devient donc officiellement Équipe Marie-Josée Savard. La femme d’affaires qui tient un restaurant depuis maintenant près de 23 ans s’estime particulièrement bien placée pour comprendre la réalité des commerçants après plus d’un an de pandémie.

Je me considère privilégiée d'être la nouvelle présidente de cette belle équipe qui changera de nom, mais dont les valeurs profondes telles que l'intégrité et la rigueur continueront à nous guider.

Une citation de :Marie-Josée Savard, chef d'Équipe Marie-Josée et candidate à la mairie de Québec

Si le maire Régis Labeaume a dû mener le combat politique pour lancer le projet de tramway, Marie-Josée Savard, si elle est élue, devra chapeauter le mégachantier qui transformera la capitale. Je connais ce projet sous toutes ses coutures et je me sens très bien outillée pour le mener à terme, affirme l’élue de Cap-Rouge–Laurentien.

Marie-Josée Savard candidate aux élections municipales du 7 novembre en entrevue avec Bruno Savard au Téléjournal Québec.

Différente de Labeaume

D’un style résolument différent de celui du maire Labeaume, Marie-Josée Savard n’entend pas pour autant prendre ses distances des réalisations de l’équipe avec qui elle a fait ses débuts en politique municipale. Ces dernières années, j'ai vraiment été dans le feu de l'action comme vice-présidente. Qu'on me dise que je suis la continuité, je prends ça de façon très positive.

Elle entend néanmoins donner une direction différente à son équipe. Sans vouloir dévoiler le contenu de sa plateforme électorale, elle laisse entendre que l’accent sur les grands projets sera probablement moins prononcé.

L'aménagement selon moi va être une des choses les plus importantes au cours du prochain mandat, que ce soit avec l'arrivée du réseau de transport structurant ou encore avec l'année qu'on vient de vivre où on est tombé dans un autre paradigme où les gens veulent se réapproprier leur quartier.

En comptant Marie-Josée Savard, cinq candidats sont en lice pour la mairie de Québec.

Offensive des oppositions

Les partis d’opposition à l’Hôtel de Ville, après avoir souhaité la bienvenue dans la course à Mme Savard, n’ont pas perdu un instant avant de passer à l’offensive. Je suis quand même assez surpris de voir sa candidature à la mairie de Québec parce que, quand même, Mme Savard a été beaucoup effacée depuis les quatre dernières années, lance le chef de l’opposition officielle, Jean-François Gosselin.

Québec 21 se positionne comme le seul parti qui s’opposera au projet de tramway pendant la campagne électorale. Selon le chef, ce sera un thème majeur et le plus grand défi de Mme Savard sera de convaincre les électeurs que le projet de tramway de son prédécesseur est le meilleur projet pour la ville de Québec.

C'est pas vrai que les gens de Québec vont se faire berner une deuxième fois, ajoute Jean-François Gosselin alors que Régis Labeaume n’avait jamais parlé de tramway lors des élections de 2017.

Chez Démocratie Québec, Jean Rousseau avance que la nouvelle candidate aura de la difficulté à sortir de l’ombre du maire sortant. Il va être omniprésent. On va avoir une campagne à deux têtes. Ça va être franchement étrange. […] Pour moi, Marie-Josée, c'est Régis Labeaume 2.0.

Le nouveau venu en politique municipale, Bruno Marchand, souligne quant à lui que Marie-Josée Savard s’est autoproclamée candidate de la continuité. Pour nous c'est une excellente nouvelle que quelqu'un vienne défendre le bilan de cette administration-là qui a été là pendant 14 ans, analyse le chef de Québec forte et fière.

Selon lui, Québec est mûre pour un changement à l’Hôtel de Ville. « Je suis convaincu qu'il y a un appétit pour un nouveau ton, une nouvelle administration, une vision de cette ville-là qui va s'adapter aux réalités actuelles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !