•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tous les Manitobains adultes sont admissibles à la vaccination contre la COVID-19

Le Manitoba arrête de donner des premières doses avec le vaccin d’AstraZeneca.

Une personne manipule une fiole de vaccin.

Dès mercredi, les personnes de 18 ans et plus peuvent prendre rendez-vous pour se faire vacciner au Manitoba.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Sophie Pelletier

Tous les Manitobains âgés de 18 ans et plus peuvent désormais prendre rendez-vous dans les supercliniques et les cliniques mobiles pour se faire vacciner.

L’âge d’admissibilité a baissé plus rapidement que prévu la semaine dernière, lorsque le groupe de travail du Manitoba sur la campagne de vaccination contre la COVID-19 a annoncé son calendrier.

Dans une séance d’information destinée à la presse mercredi, Johanu Botha, coresponsable du groupe de travail, a indiqué que l’affluence dans la prise de rendez-vous et dans les centres d’appels détermine à quel moment une nouvelle cohorte est admissible.

Selon Johanu Botha, les personnes qui prennent rendez-vous peuvent en obtenir un dans un délai d’une à trois semaines. Cette indication lui permet d’affirmer que le rythme avec lequel l’âge d’admissibilité est abaissé est adéquat et il assure que toutes les plages de rendez-vous trouvent preneurs.

La province affirme en outre que le système de prise de rendez-vous et de fonctionnement des supercliniques permet de recevoir ces nouvelles cohortes. L’attente moyenne ne dépasse d’ailleurs pas 3 minutes dans les supercliniques de Winnipeg, indique le groupe de travail.

M. Botha note que la province a reçu des questions de parents dont les enfants sont désormais en apprentissage à domicile, et qui n’ont pas accès à un service de garde. Nous voulons que vous puissiez recevoir le vaccin, dit-il en invitant les parents qui vont se faire vacciner à y aller accompagnés de leurs enfants.

En plus des livraisons de Pfizer, qui sont constantes à 73 700 doses par semaine en mai, la province s’attend à recevoir une cargaison de 37 600 doses de vaccins Moderna vers la fin de la semaine du 17 mai ou au début de la suivante.

Fin des premières doses d’AstraZeneca

Par ailleurs, 23 800 doses de vaccin AstraZeneca, destinées aux pharmacies et aux cliniques médicales, sont attendues également la semaine prochaine.

En conférence de presse, mercredi, la Dre Joss Reimer, médecin en chef du ministère de la Santé et des Aînés et responsable du groupe de travail du Manitoba sur la campagne de vaccination contre la COVID-19, a indiqué le Manitoba arrête de donner des premières doses avec le vaccin d’AstraZeneca.

Cette décision a été prise en raison de problèmes d’approvisionnement du vaccin et du risque de thrombose. La Dre Reimer note que ce risque semble être plus faible si ce vaccin est inoculé en tant que dose de rappel.

Les doses d’AstraZeneca qui sont déjà au Manitoba, ainsi que les nouvelles cargaisons, seront destinées à l’injection de deuxièmes doses.

La Dre Reimer a tenu à souligner que les personnes qui ont reçu le vaccin d’AstraZeneca ont pris la bonne décision. Vous vous êtes protégé et avez protégé votre famille dès que vous le pouviez, dit-elle.

Au cours des deux derniers mois, donner l’AstraZeneca a protégé des dizaines de milliers de Manitobains qui autrement n’auraient pas cette protection, fait valoir la Dre Reimer.

À ce jour, 591 497 doses de vaccin ont été administrées dans la province et près de 46 % des adultes ont reçu au moins une dose de vaccin, selon les données de la province.

Elle prévoit en administrer 84 036 cette semaine, une accélération par rapport à la semaine dernière, où 59 105 doses ont été données.

À ce rythme, le groupe de travail espère avoir vacciné 70 % des personnes de 12 ans et plus le 6 juin (selon un scénario optimiste) ou le 9 juin (selon un scénario pessimiste).

Pour le moment, Johanu Botha a indiqué que le groupe de travail ne pense pas vacciner les jeunes à l’école, comptant sur les supercliniques pour une opération de vaccination plus rapide.

La nouvelle superclinique à Steinbach ouvrira le 18 mai, et celle à Gimli, le 29 mai.

La prise de rendez-vous pour les deuxièmes doses de vaccin commencera au plus tard le 22 mai, indique la Dre Reimer.

Dans un premier temps, seules les personnes ayant certains problèmes de santé qui affaiblissent leur système immunitaire seront admissibles, dont les personnes atteintes de trisomie, les patients recevant un traitement de chimiothérapie pour le cancer et les personnes vivant avec le VIH.

Une liste complète des prédispositions médicales sera publiée mercredi et disponible sur le site web de la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !