•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des familles de victimes de la COVID-19 poursuivent Revera et l'ORSW

Le bâtiment du foyer de soins de longue durée avec l’enseigne de Maples. Il est possible de voir une dame avec un masque, une camionnette et une civière.

En tout, 56 personnes sont mortes de complications reliées à la COVID-19 lors de l'éclosion au foyer Maples, à Winnipeg.

Photo : CBC / Walther Bernal

Radio-Canada

Les familles de deux résidents qui sont morts dans l’éclosion de COVID-19 au foyer de soins de longue durée Maples intentent une poursuite collective contre l’entreprise qui gère le foyer, Revera, ainsi que l’Office régional de la santé de Winnipeg (ORSW).

Les plaignants allèguent que Revera et les autorités sanitaires ont causé le décès d'Ethel Lewsey, 99 ans, et de Manuel Calisto, 88 ans, ou y ont contribué. L’ORSW est visé dans la plainte parce qu’il finance et supervise l’établissement.

En raison du manque flagrant de personnel causé par les inactions des mis en cause, les résidents ont été déshydratés et mal nourris et vulnérables aux effets de la COVID-19, et ont donc beaucoup souffert en conséquence, lit-on dans la plainte déposée à la Cour du Banc de la Reine du Manitoba le 10 mai.

En tout, 56 résidents du foyer sont morts de complications reliées à la COVID-19 durant l’automne dernier. Une éclosion y avait été déclarée le 20 octobre et, en l’espace de trois mois, 157 résidents et 74 membres du personnel avaient été infectés.

Un rapport d’enquête indépendant avait mentionné le fait qu’une perte abrupte d’employés et un manque d’urgence ont contribué à l’éclosion meurtrière.

Manque de soins

La plainte allègue que Revera n'a pas fourni de soins médicaux et infirmiers, et n'a pas correctement éloigné les résidents les uns des autres pour contenir la propagation de la maladie.

Elle allègue également que Revera n'a pas veillé à ce qu'il y ait du personnel suffisant et adéquat dans l’établissement.

Les plaignants accusent aussi l'Office régional de la santé de Winnipeg de ne pas avoir pris conscience du manque de personnel et de l'effet que cela a eu sur les soins aux résidents lorsque l’ORSW a effectué une inspection pendant l'éclosion.

Ils affirment aussi que l'autorité sanitaire n'a pas répondu de manière adéquate aux demandes de personnel supplémentaire formulées par Revera.

Aucune des allégations n’a été prouvée devant un tribunal.

Dans une déclaration envoyée par courrier électronique, Revera a exprimé ses plus sincères condoléances à toutes les familles et aux amis des résidents touchés par la pandémie sans précédent de COVID-19.

L’ORSW a refusé de faire des commentaires parce que l'affaire est devant la justice.

Selon des informations de Joanne Levasseur et Kristin Annable

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !