•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : le Bureau de santé du Nord-Ouest serre la vis aux entreprises

La façace d'un bureau de santé publique.

Le Bureau de santé publique du Nord-Ouest a remarqué plusieurs cas de COVID-19 dans des lieux de travail.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Radio-Canada

Le Bureau de santé du Nord-Ouest (BSNO) imposera des amendes aux employeurs qui permettent à leurs employés de se rendre au travail avec des symptômes de la COVID-19, en vertu de la Loi sur la réouverture de l'Ontario.

Nous avons constaté une augmentation du nombre de cas et d'éclosions de COVID-19 liés dans les lieux de travail dans notre région au cours des dernières semaines, a déclaré dans un communiqué la Dre Kit Young Hoon, médecin hygiéniste du BSNO.

Après enquête, nous avons appris que certaines personnes se présentaient au travail avec des symptômes de COVID-19.

Une citation de :Dre Kit Young Hoon, médecin hygiéniste, du Bureau de santé du Nord-Ouest

De nouvelles instructions entrent en vigueur le 13 mai. Elles précisent que tous les employés doivent être évalués avant d'entrer sur leur lieu de travail.

Si quelqu'un présente ne serait-ce qu'un seul symptôme de la COVID-19, il doit rester chez lui, s'auto-isoler et passer un test de dépistage, indique le BSNO, qui admet que certaines personnes pourraient avoir des difficultés financières.

Le BSNO estime que la plupart des lieux de travail de la région ont pris les mesures de prévention au sérieux et doivent être félicités pour leur dévouement à la sécurité du personnel et des clients.

Malheureusement, les lieux de travail qui ne suivent pas les recommandations de la santé publique contribuent à l'augmentation des taux de COVID-19 dans la région. L'augmentation des taux peut allonger la durée d'application des restrictions de santé publique actuelles, ajoute la Dre Young Hoon.

Le territoire du BSNO, qui couvre les districts de Kenora et de Rainy River, comptait 53 cas actifs en date du 11 mai.

Il s’agit de la région sanitaire du Nord de l’Ontario avec le deuxième plus grand nombre de cas de COVID-19 par 100 000 habitants dans la dernière semaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !