•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soulagement à Rimouski devant le retrait des mesures spéciales d'urgence

Une affiche dans la porte d'un commerce rappelle le port du masque obligatoire.

En plus de la réouverture des commerces, le couvre-feu passe de 21 h 30 à 20 h, dès le lundi 10 mai (archives).

Photo : Radio-Canada / Alain Fournier

Radio-Canada

L’allègement des restrictions dans la MRC de Rimouski-Neigette lundi prochain est accueilli avec soulagement dans la région. Une bouffée d’air frais pour les commerçants, qui ont dû mettre la clé sous la porte depuis le 1er mai dernier.

C’est la deuxième fois cette année que les commerces non essentiels de la région ont dû fermer en raison de la flambée des cas au Bas-Saint-Laurent.

Un jeu de yo-yo dramatique pour la communauté d'affaires selon le président de la Chambre de commerce et de l'industrie de Rimouski-Neigette, Guillaume Sirois.

Ce qu’on veut éviter maintenant, c’est qu’on reperde le contrôle et qu’on retombe dans un palier d’alerte qui ajouterait plus de restrictions. Ça serait un coup très dur pour nos commerçants, a exprimé M. Sirois mercredi matin, au micro de l’émission Info-réveil.

Guillaume Sirois, souriant dans une rue du centre-ville de Rimouski.

Guillaume Sirois souligne les conséquences économiques du confinement chez les commerçants, mais aussi les drames personnels qui en découlent (archives).

Photo : Radio-Canada / Alain Fournier

La campagne de vaccination en cours dans la région et la baisse générale des cas dans la province donne espoir à M. Sirois.

Il espère que l'ensemble de la région puisse connaître une amélioration de la situation épidémiologique et un allègement progressif des mesures d’urgence d’ici l’été.

On veut que dans les prochaines semaines, on aille vraiment vers des mesures qui vont permettre à nos commerçants d'œuvrer de plus en plus vers la normalité. C’est important qu’on le souligne, parce que les restaurateurs qui doivent fermer par exemple, c’est du stock perdu, du moral qui baisse et des employés mis à pied, déplore M. Sirois.

Un retour plus rapide en zone orange

Le préfet de la MRC de Rimouski-Neigette, Francis St-Pierre, estime que la situation épidémiologique dans la région devrait entrainer une diminution plus rapide des mesures de restriction.

On n’a pas beaucoup de cas, progressons! Et là, il ne peut pas y avoir trois semaines ou un mois entre chaque étape de déconfinement. [...] On a demandé aux gens de respecter les mesures, mais je ne suis pas capable de défendre l’indéfendable, soutient M. St-Pierre.

La rue Lafontaine, à Rivière-du-Loup, au printemps.

À Rivière-du-Loup et dans la MRC du KRTB, les commerces non essentiels devront demeurer fermés (archives).

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Il presse la santé publique à ne pas tarder avant d’alléger les mesures de restrictions et dit craindre une perte de mobilisation de la part des citoyens.

On est rendu à l’étape qu’il faut qu’il y aille une progression, parce qu' on est plus capable de maintenir le message qu’il faut rester en rouge. [...] Aujourd’hui, les gens sont rendus à bout. Il faut qu’il se passe quelque chose , a-t-il ajouté. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !