•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Taxe carbone : bientôt un peu moins d'impôts à payer au Nouveau-Brunswick

Un automobiliste fait le plein d'essence.

La taxe carbone cette année au Nouveau-Brunswick équivaut à 8,8 ¢ le litre d’essence. Le gouvernement accorde aux contribuables en contrepartie une réduction de l'impôt sur le revenu.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le gouvernement de Blaine Higgs va réduire l’impôt provincial sur le revenu des particuliers dans le but d’équilibrer l’impact de la taxe carbone sur la majorité des contribuables.

Le ministre des Finances, Ernie Steeves, a déposé un projet de loi, mardi, qui doit réduire l’impôt sur la première tranche de revenu imposable pour le faire passer de 9,68 % à 9,4 %.

La réduction équivaut à 28 millions de dollars sur les recettes de 163 millions que le gouvernement estime pour cette année en vertu de la tarification adoptée pour se conformer aux exigences du fédéral.

Le ministre Steeves a déclaré, en présentant son projet de loi, que plus de 420 000 contribuables bénéficieront de la baisse de l’impôt sur le revenu.

Une mesure qualifiée de sensée

Plusieurs intervenants exercent une pression sur le gouvernement afin qu’il consacre ces recettes à des projets liés aux changements climatiques. Diminuer l'impôt sur le revenu s'aligne sur les recommandations d'économistes et d'environnementalistes.

C’est une approche sensée, affirme un économiste de l’Université d’Ottawa, Nic Rivers. Expert en tarification du carbone, il estime que cette mesure va entraîner une baisse de la consommation de combustibles fossiles et stimuler l’économie.

M. Rivers souligne que la taxe carbone porte sur les combustibles fossiles brûlés et non sur les revenus des particuliers.

Le premier ministre Blaine Higgs dit que le plan du gouvernement fédéral a toujours prévu qu’une certaine partie de la taxe carbone soit remboursée aux contribuables et que c’est pourquoi son propre gouvernement prend cette mesure.

Dans les provinces qui ont refusé d’adopter une tarification du carbone, Ottawa perçoit une taxe et accorde des remboursements aux contribuables.

Ernie Steeves donne une conférence de presse.

Le ministre des Finances, Ernie Steeves, vient de déposer un projet de loi qui va réduire l’impôt provincial sur la première tranche de revenu des particuliers (archives).

Photo : CBC/Mike Heenan

Le plan du fédéral contre les changements climatiques prévoit que les provinces taxent les émissions de gaz à effet de serre au taux de 40 $ la tonne cette année, ce qui équivaut à 8,8 ¢ sur le litre d’essence.

Le gouvernement Higgs a choisi l’an dernier de réduire la taxe d’accise provinciale sur l’essence afin d’équilibrer partiellement la taxe carbone. Mais cette année, plutôt que de la réduire davantage, ce que désapprouve Ottawa, M. Higgs voulait trouver un autre moyen de rembourser une partie de l’argent à la population.

L’opposition privilégie des mesures de réduction des émissions

La baisse de l’impôt sur le revenu annoncée équivaut à 68 $ par contribuable, selon le chef intérimaire de l’opposition, le député libéral Roger Melanson. Il juge que cette somme n’est pas considérable.

Roger Melanson préférerait que les 28 millions de dollars en question servent plutôt à financer des programmes de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Roger Melanson en entrevue.

Le chef intérimaire de l’opposition, Roger Melanson, privilégie de réduction des émissions polluantes (archives).

Photo : Radio-Canada

Blaine Higgs affirme que les calculs de M. Melanson ne sont pas loin du compte. Il ajoute que la réduction des impôts est un point de départ pour aider les gens qui veulent vivre et travailler au Nouveau-Brunswick.

Mais le premier ministre écarte la possibilité de consacrer la totalité des 163 millions de dollars à la réduction des impôts. C’est un équilibre, dit-il.

Son gouvernement entend consacrer 36 millions de dollars cette année à des projets en matière de changements climatiques. C’est environ la même somme que l’an dernier.

Le gouvernement fédéral exige que la taxe carbone augmente chaque année. Le gouvernement Higgs pourrait-il réduire les impôts chaque année par conséquent?

J’aimerais dire oui, affirme Blaine Higgs. Il ajoute qu’une réduction des impôts équivaut à une augmentation de salaire.

Le projet de loi du ministre Steeves augmente aussi le seuil de la réduction d’impôt pour les personnes à faible revenu, qui passe de 17 630 $ à 17 840 $ à compter de l’année d’imposition 2021.Les particuliers qui gagnent moins que cette somme ne paient pas d'impôt provincial sur le revenu.

D’après un reportage de Jacques Poitras, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !