•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rentrée législative sur fond de manifestation au Yukon

Plan de l'Assemblée législative du Yukon pendant le discours du trône d'Angélique Bernard qui prend la parole.

La commissaire du Yukon, Angélique Bernard, a prononcé le discours du trône le mardi 11 mai 2021 à l'Assemblée législative du Yukon.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Au Yukon, l'Assemblée législative reprend ses travaux, avec le premier gouvernement minoritaire élu par les Yukonnais depuis près de 30 ans. Cette 35e législature s’est ouverte sur fond de manifestation en réponse à l'affaire des textos du Parti du Yukon.

Aller de l'avant ensemble pour le bien de notre territoire : la commissaire du Yukon, Angélique Bernard, a ouvert son discours en rappelant la signification du résultat de l'élection, soit la volonté des Yukonnais de voir les politiciens travailler ensemble, à commencer par les libéraux et les néo-démocrates qui ont signé un accord de confiance incarnant l'esprit de collaboration.

L’effet NPD

Le discours du trône a permis de constater les premiers effets de cet accord. Si la majeure partie du texte relève des promesses de campagne du Parti libéral, certaines portent la marque du NPD.

Parmi elles, on note par exemple l’augmentation du salaire minimum qui passera de 13,85 $ à 15,20 $ l’heure cette année.

Concernant la question environnementale, le gouvernement affirme qu’il ajustera son objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre à 45 % de diminution d’ici 2030 par rapport aux émissions de 2010. Un objectif revu à la hausse puisque les libéraux s’engageaient sur 30 % durant la campagne.

Je dois rendre hommage à Kate [White, chef du NPD]. Dès le début, notre conversation était de ne pas écrire un accord qui nous mettrait en échec et je pense que l'esprit et l'intention de cet accord sont de bon augure.

Une citation de :Sandy Silver, premier ministre du Yukon

La chef du NPD, Kate White, affirme pour sa part que l’une des grosses victoires pour le NPD du Yukon était la création de ce qui serait le premier programme public de soins dentaires au Canada. Le discours souligne la mise en œuvre de moyens pour que les personnes n’ayant pas d’assurance privée aient accès à des soins dentaires.

Avec un gouvernement minoritaire, je crois que ça va forcer l’Assemblée à mieux travailler ensemble. (...) Une opportunité d’avoir des bonnes idées de chaque côté pour avancer.

Une citation de :Kate White, chef du NPD du Yukon

La crise du logement

L’un des points de l’entente négociée entre libéraux et néo-démocrates promettant d’encadrer l’augmentation des loyers et de la limiter au taux d’inflation en a inquiété plusieurs cette semaine. Une mesure qui n’a pas été évoquée dans le discours du trône, ce qui a déçu le chef du Parti du Yukon.

Nous sommes un peu déçus qu'il n'y ait pas eu de mention de la plus grande question politique du territoire aujourd'hui, a déclaré Currie Dixon. C'était l'occasion de clarifier aux Yukonnais la politique chaotique qui a été mise en œuvre pour l’instant.

Un travailleur de la construction sur un chantier.

Les chantiers de construction résidentielle se multiplient à Whitehorse, mais les besoins en logements demeurent pressants.(archives)

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Angélique Bernard a déclaré que le gouvernement s'appuiera sur le succès de l'ouverture de la première résidence Housing First à Whitehorse en ouvrir une semblable à Watson Lake. Ces résidences offrent des logements sûrs et sécuritaires à des personnes qui ont de la difficulté à se loger. De plus, elle a annoncé que 1000 nouveaux terrains seront créés au Yukon au cours des prochaines années.

Poursuivre la relation avec la francophonie

La seule phrase en français de ce discours du trône prononcé par la commissaire du Yukon était pour annoncer le nouveau centre de santé bilingue. Celui-ci doit ouvrir à Whitehorse pour améliorer l'accès aux services de santé en français.

Je pense que beaucoup de travail a été fait, assure le premier ministre au sujet de la relation avec la communauté francophone. Pour lui, la page est tournée sur le conflit judiciaire concernant l'école francophone et le partenariat avec la francophonie est de bon augure pour les programmes et services pour l'une des plus grandes populations bilingues au Canada à l'extérieur du Québec.

L’Assemblée législative siégera pendant les 10 prochains jours. Pour le leader de l’opposition officielle qui entendait demander des comptes au gouvernement et poser bon nombre de questions, le temps imparti est déraisonnablement court.

L'Assemblée législative aura 10 jours pour examiner le discours du Trône, un budget de 1,8 milliard de dollars et une législation qui, à notre avis, est incroyablement inadéquate.

Une citation de :Currie Dixon, chef du Parti du Yukon

Pour Currie Dixon, cette courte période de travail entrave toute tentative d'apporter un regard critique sur les questions présentées par le gouvernement libéral minoritaire.

Affaire des textos : des sanctions insuffisantes pour certains

Des personnes manifestent devant l'Assemblée législative du Yukon.

Une centaine de personnes ont manifesté devant l'Assemblée législative avant l'ouverture de la 35e législature.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Le chef de l'opposition officielle affirmait lundi que des réponses à l'affaire des textos avaient été données. Avec l'annonce de mesures prises pour offrir de la formation aux deux députés en cause, le Parti du Yukon pensait pouvoir se concentrer sur son retour à l'Assemblée. Ce ne fut pas le cas, des membres et des personnes qui appuient la communauté LGBTQ+ ainsi que d'autres électeurs mécontents en raison du scandale ont manifesté devant l'Assemblée législative. Certains réclamaient de plus fortes sanctions à l'encontre des députés.

Avec les informations de Claudiane Samson et Julien Gignac

Bannière promotionnelle avec le texte : Explorez les histoires du Grand Nord, ICI Grand Nord

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !