•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Camping : un projet de la cantine Mam’zelle Maria sème l’inquiétude

L'affiche de la cantine avec, en arrière-plan, le casse-croûte.

Après avoir appartenu pendant 30 ans à Johanne Cyr et Daniel Labrie, la cantine a changé de mains l'hiver dernier.

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

Radio-Canada

La nouvelle administration de la cantine Mam’zelle Maria souhaite aménager un camping d’environ 40 emplacements derrière le restaurant et y accueillir ses premiers clients à l’été 2022. Le projet est toutefois loin de faire l’unanimité dans le voisinage.

Une rencontre a été organisée mardi soir par la Municipalité. Les promoteurs, l’entrepreneur Olivier Guité et son associée, Line Berthelot, ont ainsi eu l’occasion de présenter pour une toute première fois leur projet aux citoyens établis à proximité du commerce.

Le tandem espère commencer l’aménagement du terrain dès l’automne prochain et a fait appel à la firme ARPO Groupe-conseil dans le but d’élaborer des plans. Les entrepreneurs ont présenté une ébauche aux personnes présentes virtuellement et en présentiel mardi soir.

Ils comptent aménager un second terrain principalement destiné aux campeurs nomades souhaitant y installer leur tente ou stationner leur caravane. Des séjours d’une à six nuitées sont visés.

Le casse-croûte Mam'zelle Maria.

La cantine Mam'zelle Maria est une véritable institution dans la municipalité.

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

On veut ramasser un surplus avec des sites moyennement petits, pour être sûrs qu’on n’ait pas de gros véhicules. […] C’est un accommodement à très court terme, on vise le sportif et le petit couple, explique M. Guité.

L’entrepreneur y voit également une belle occasion d’assurer la rentabilité du restaurant. Ce que l’on voit, c’est qu’il y a des débordements dans le domaine des campings, il y a beaucoup de recherches et de demandes à ce niveau-là. De notre côté, ça nous permettrait peut-être d’assurer un va-et-vient, indique l’homme d’affaires.

Olivier Guité assure qu’il sera à l’écoute des propositions des citoyens du secteur afin d’alléger les désagréments potentiels. Il rappelle que l’initiative est sujette à des améliorations et que pour ce faire les idées des résidents du secteur sont les bienvenues.

Un panneau indiquant la bienvenue dans la municipalité de Maria sur le bord de l'eau.

L'entrée de la municipalité de Maria, en Gaspésie

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Je suis un gars respectueux. J’ai fait un investissement, j’ai un projet qui me tient à cœur, ajoute Olivier Guité.

Si je vais de l’avant avec le projet, il va être fait sur des bases de respect et je vais essayer de m’entourer de professionnels qui vont m’aider [à faire en sorte] que ce soit le plus cool [possible].

Une citation de :Olivier Guité, entrepreneur

Selon lui, un fort achalandage au camping serait à prévoir durant la période comprise entre le 24 juin et le 24 août. À part de ça, je ne m’attends pas [à ce que ce soit ] plein, pas du tout, affirme M. Guité.

Plusieurs préoccupations soulevées

De nombreuses inquiétudes ont été soulevées par les citoyens. La circulation supplémentaire susceptible d’être créée par la venue des campeurs suscite des préoccupations quant à la sécurité des tout-petits. Des craintes relatives à la perte de la quiétude des lieux ont aussi été évoquées à plusieurs reprises.

L’un des résidents demeurant à proximité du terrain visé, Julien Cyr, craint d’avoir à intervenir en cas de nuisance. J’ai entièrement confiance que vous allez mettre un couvre-feu. […] Est-ce qu’un employé va être là en permanence pour faire respecter ça? a-t-il demandé aux promoteurs.

Moi, je n’irai pas jouer à la police sur le camping.

Une citation de :Julien Cyr, résident
Une tente et une installation de camping sur une terre publique.

Le projet ne vise pas de gros véhicules, mais plutôt des tentes et de petites caravanes (archives).

Photo : Radio-Canada / Yvon Thériault

Philippe Hardy, qui réside également à côté avec sa famille, a quant à lui rappelé que des citoyens ont investi pour leur maison ainsi que pour un emplacement tranquille. Nous autres, on va se retrouver, tout le tour de notre terrain, avec un camping et on va vivre avec des campeurs. Moi, je ne vois qu’une seule solution, et c’est une clôture de 20 pieds, a-t-il lancé.

Un autre Marien, Yvan Cyr, estime que le projet ne revêt pour lui aucun avantage. Peu importe ce que vous me garantissez, que ça va être tranquille, que ça va être cool, que ça va être zen, quand ça, ça va être démarré, on n'aura plus aucun recours [contre] vous. C’est terminé! On va être pris avec et je vais l’avoir dans ma vitrine pour encore plusieurs années, votre terrain de camping.

La pollution lumineuse générée par l’éclairage du terrain et la fumée des feux de camp sont aussi des points qui ont notamment été soulevés. De plus, la question de cohabitation avec l’Agneau de la Baie, une bergerie située sur la rue des Hérons, a également été abordée.

Un dossier à suivre

Mandaté d’animer la rencontre, le directeur général de Maria, Thomas Romagné, a souligné que l’initiative est actuellement à l’étude. Le projet de camping, s’il va de l’avant évidemment, […] va être un projet pilote qui va permettre d’encadrer le camping à l’avenir dans la municipalité de Maria, a-t-il expliqué. Le gestionnaire mentionne par ailleurs que la Municipalité juge le projet intéressant.

On n’est pas en faveur du projet à tout prix, on n‘est pas contre le projet non plus.

Une citation de :Thomas Romagné, directeur général de Maria
Municipalité de Maria

Municipalité de Maria (archives)

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Le zonage actuel ne permet pas le déploiement d’un tel projet à l'emplacement visé. Un avis de motion a été donné par le conseil municipal, lundi soir, quant à un projet de règlement qui permettrait l’implantation d’un hébergement de type camping dans ce secteur.

Une consultation citoyenne sera organisée au cours des prochains jours à ce sujet. Un avis public devrait d'ailleurs être publié mercredi par la Municipalité de Maria.

Un texte de Roxanne Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !