•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Dr Stanley Vollant promeut la sécurisation culturelle en santé

Stanley Vollant est assis derrière un micro noir.

Le chirurgien innu Stanley Vollant témoignera pendant l'enquête sur la mort de Joyce Echaquan.

Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

Radio-Canada

La multiplication des témoignages des Autochtones victimes de racisme dans le système de santé n’étonne pas le Dr Stanley Vollant. Il estime que des milliers d’autres témoignages semblables pourraient être recueillis.

Il faut que ça cesse, laisse-t-il tomber en entrevue à l’émission En Direct diffusée en Mauricie. Le Dr Vollant s’apprête à témoigner pendant l’enquête publique sur le décès de Joyce Echaquan qui s’amorce jeudi. Il compte insister sur la nécessité d’inclure le principe de sécurisation culturelle dans les pratiques du système de santé. Il affirme que c’est absolument nécessaire pour que le traitement des patients puisse se faire correctement.

C’est quoi la sécurisation culturelle? C’est quand tu arrives dans un centre hospitalier ou dans une clinique médicale, tu as l’impression de te sentir égal, respecté et non pas jugé, explique le Dr Vollant. Il raconte que les Autochtones font face à de nombreux préjugés véhiculés depuis des dizaines, voire des centaines d’années. On ne peut pas traiter les gens avec ces prémisses-là, ajoute-t-il.

Enseigner et réglementer

L’enseignement de la réalité des Premières Nations est obligatoire dans les différentes écoles de médecine du pays, mais ce n’est pas encore le cas d'autres formations comme celle des infirmières et des auxiliaires. Il ne faut pas juste enseigner, il faut une réglementation autour parce qu’on peut avoir un enseignement, mais ne pas l’appliquer, réclame Dr Vollant.

De plus, il estime que le processus de plaintes est étranger à la culture autochtone. Il souhaite que celui-ci soit simplifié afin que les Autochtones plaignants puissent surmonter les barrières de langue et de culture. Le Dr Stanley Vollant croit que c’est un élément important afin que les contrevenants craignent les conséquences de leurs gestes.

Lors des audiences dans l’enquête sur la mort de Joyce Echaquan, le Dr Stanley Vollant joindra sa voix aux nombreux témoignages qu’il a entendus de par sa profession et ses origines innues. Je vais parler de mon expérience personnelle de racisme systémique que j’ai vécu durant toute ma vie, ma formation et comme médecin, dit le professionnel de la santé, qui souhaite que son expertise puisse servir à l’enquête.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !