•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa débloquera 740 millions $ pour aider les aéroports du pays

Deux avions d'Air Transat et un d'Air Canada garés sur le tarmac.

Près de 500 millions de dollars de cette manne iront aux grands aéroports pour les infrastructures essentielles, telles que la réparation des pistes et les stations de transport en commun.

Photo : Radio-Canada / Vianney Leudière

La Presse canadienne

Le gouvernement fédéral lancera un ensemble de programmes pour soutenir les aéroports grâce à des centaines de millions de dollars de financement annoncés pour la première fois en novembre dernier.

Un fonctionnaire du gouvernement, qui a parlé sous le couvert de l'anonymat parce que l'annonce n'est pas encore publique, a indiqué qu'Ottawa avait établi les critères pour que les aéroports aient accès à 740 millions de dollars en investissements au cours des six prochaines années.

Environ 490 millions de dollars de cette manne iront aux grands aéroports pour les infrastructures essentielles telles que la réparation des pistes et les stations de transport en commun. Le reste sera dirigé en grande partie vers les petits aéroports, dont la définition a été temporairement assouplie pour permettre à huit autres sites de postuler, de Prince George, en Colombie-Britannique, à Gander, à Terre-Neuve-et-Labrador.

Le gouvernement avait déjà annoncé une enveloppe de 206 millions de dollars sur deux ans pour soutenir le transport aérien régional et une autre de 229 millions pour des allégements de loyer destinés à 21 administrations aéroportuaires. Le loyer a ainsi été annulé pendant un à trois ans pour les petits aéroports et reporté d'un an pour Montréal, Toronto, Vancouver et Calgary.

L'industrie de l'aviation a été l'un des secteurs les plus durement touchés par la pandémie de COVID-19, avec des bénéfices et un nombre de passagers en baisse en raison des restrictions de voyage et des fermetures de frontières. Or, les aéroports tirent l'essentiel de leurs recettes des redevances d'atterrissage et de manutention du fret auprès des transporteurs, et des frais de stationnement et d'améliorations aéroportuaires auprès des voyageurs.

Le président du Conseil des aéroports du Canada, Daniel-Robert Gooch, a indiqué en entrevue que tout soutien fédéral sera le bienvenu, mais que même un demi-milliard de dollars pour les grands aéroports ne suffira pas à répondre aux besoins.

Nous savons que les 500 millions de dollars seront probablement éclipsés par d'autres projets, comme le besoin constant de moderniser les infrastructures.

Le ministre fédéral des Transports, Omar Alghabra, soulignait la semaine dernière la nécessité d'une plateforme commune pour la reconnaissance du statut vaccinal des voyageurs. Il laissait entendre que les pays du G7 travaillaient actuellement à intégrer dans les mois à venir une forme de passeport vaccinal pour les voyages internationaux.

M. Gooch précise que les aéroports n'ont pas encore été invités à prendre part à cette discussion. C'est quelque chose dont nous voulions parler avec le gouvernement depuis un certain temps, a-t-il dit.

Le budget fédéral déposé en avril prévoyait 82,5 millions de dollars pour des tests de dépistage rapide dans les aéroports lorsque les voyages reprendront. Nous attendons toujours des détails sur ce que cela signifie, mais nous pensons que nous obtiendrons ces détails assez rapidement, a déclaré M. Gooch.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !