•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les élèves du secondaire seront en classe cette semaine, selon la santé publique estrienne

Les pieds d'élèves dans une classe.

Une certaine confusion a régné mardi quant au retour sur les bancs d’école pour les élèves de 2e cycle du secondaire. (archives)

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Radio-Canada

Alors que l’Estrie est passée en zone rouge cette semaine, une certaine confusion a régné mardi quant au retour sur les bancs d’école à temps plein pour les élèves de troisième, quatrième et cinquième secondaire.

Mardi soir, le CIUSSS de l’Estrie-CHUS a clarifié, dans un communiqué de presse aux médias, que le présentiel, pour les élèves du deuxième cycle du secondaire, se poursuivra pour la semaine en cours. Les élèves seront donc en présence à l’école jusqu’au vendredi 14 mai inclusivement. La décision officielle d’appliquer ou non l’alternance en Estrie n’est pas encore prise. Soyez assurés que dès qu'elle le sera, nous vous en aviserons rapidement.

Les élèves de la troisième à la cinquième secondaire des écoles de l'Estrie, autant du côté public que privé, suivront cette recommandation.

Dans un communiqué envoyé aux parents mardi après-midi, le Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) a également confirmé le retour des élèves en classe mercredi. Nous tenons [...] à vous reconfirmer que tous les élèves du deuxième cycle du secondaire sont bel et bien attendus en présence demain le mercredi 12 mai et ils poursuivront en classe jusqu’à ce que la Santé publique de l’Estrie et la Santé publique nationale terminent l’analyse de la situation.

Tout dépendra des discussions et de l’analyse de la santé publique de l’Estrie avec la santé publique nationale. On est en contact depuis le week-end avec la santé publique de l’Estrie, et dès qu’on aura une orientation, on va prendre les mesures nécessaires.

Une citation de :Donald Landry, secrétaire général et directeur du service des communications au CSRS

M. Landry souligne aussi que pour pouvoir tomber en alternance, les écoles nécessitent au moins une journée pour organiser les horaires et distribuer le matériel nécessaire.

Une seule exception : la Commission scolaire Eastern Townships, dont les élèves du deuxième cycle du secondaire iront à l'école une journée sur deux. La Commission scolaire a souligné vouloir suivre les directives en lien avec les zones rouges.

Des informations contradictoires

Ces précisions viennent éclairer le déroulement des classes pour les prochains jours, alors que le directeur national de la Santé publique du Québec, Horacio Arruda, avait mentionné plus tôt en après-midi que les élèves estriens du deuxième cycle retournaient à l’école en alternance.

L’Estrie va appliquer les mêmes mesures qu’ailleurs en date d’aujourd’hui. Je ne vous dis pas qu’il n’y a pas une analyse qui pourrait être faite avec l’éducation là-dessus, mais pour le moment, l’Estrie, ce qui est convenu, c’est qu’ils vont passer en rouge et en alternance trois quatre cinq, comme les autres régions du Québec, avait-il affirmé.

Richard Bergevin, le président du Syndicat de l'enseignement de l'Estrie, a critiqué ce flou en entrevue à Radio-Canada.

Il y a eu une certaine confusion qui a été créée par la santé publique de l’Estrie et la santé publique nationale. C’est malheureux qu’on n’ait pas eu une meilleure cohésion entre les deux groupes, mais pour l’instant ce qu’on a appris, c’est que demain matin, les enseignantes et les enseignants doivent être au rendez-vous dans leurs écoles pour accueillir les élèves à temps plein.

Il souligne également que le taux de vaccination des enseignants tourne maintenant autour de 80 %, selon un sondage interne.

On pense que c’est une situation raisonnable de demander aux gens de rentrer demain, mais on souhaite que la santé publique nationale et la santé publique de l’Estrie se coordonnent pour donner un message clair, net à tout le monde pour que les gens puissent prendre la bonne décision.

Une citation de :Richard Bergevin, président du Syndicat de l'enseignement de l'Estrie

Il indique que l'école en alternance peut compliquer beaucoup la tâche des évaluations de fin d’année, mais souhaite que la santé des enseignants et des élèves passe en premier.

Si on demande à nos collègues ce qu’ils souhaitent présentement, c’est d’être en classe avec leurs élèves, mais pas au détriment de leur santé, conclut-il.

Pas de décision pour le Granit

Dans son courriel de mardi soir, le CIUSSS de l’Estrie-CHUS mentionne également la situation de la MRC du Granit.

Pour ce qui est de l’école secondaire du Granit, la seule dans ce réseau local de services, elle est déjà fermée depuis une semaine considérant l’éclosion significative dans le milieu. La décision pour l’école en alternance ou non devrait s'appliquer aux élèves de ce milieu lorsque les mesures spéciales d’urgence seront terminées ou que l'éclosion sera sous contrôle pour permettre sa réouverture.

Mardi en conférence de presse, le premier ministre du Québec a indiqué que l'école secondaire du Granit pourra rouvrir avec l'autorisation de la santé publique, mais que le couvre-feu demeurera à 20 h et que les commerces non essentiels demeureront fermés dans le secteur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !