•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les questions du recensement sur l’éducation : un sentiment de mission accomplie

Une personne entoure avec un feutre un groupe de personne dessiné sur un tableau translucide.

Les Canadiens avaient jusqu'au 11 mai pour répondre aux questions du recensement.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Plamondon

Radio-Canada

Les informations demandées permettront d’identifier les parents vivant en milieu minoritaire dont les enfants ont le droit, selon la Constitution, d'être éduqués en français ou en anglais.

Les données récoltées dans le cadre du recensement de 2021 portent sur les études primaires et secondaires, les programmes suivis, ainsi que la durée de ces programmes.

Les conseils scolaires pourront désormais se fier aux données recueillies par Statistique Canada plutôt que de devoir faire appel à des instituts de recherche démographiques.

Le président du Conseil des écoles fransaskoises, Alpha Barry, y voit une victoire significative.

C’est un sentiment de mission accomplie. C’est vraiment la consécration d’un effort collectif, d’un démarchage concerté des leaders dans les communautés des langues officielles en situation minoritaire. Surtout le volet éducation, explique-t-il.

On sera à l’abri de tout doute pour dire qu'il y a x nombre d’ayants droit à l'éducation de la langue minoritaire, précise Alpha Barry.

Le président du Conseil des écoles fransaskoises ajoute qu’il sera également possible de déterminer le nombre d'enfants pouvant bénéficier de services éducatifs dans le cadre de programmes d’immersion.

Les Canadiens avaient jusqu’au 11 mai pour répondre aux questions du 23e recensement national, mené tous les cinq ans à travers le pays.

Avec les informations de Désiré Kafunda

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !