•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des élèves du Macadam d’Amos donnent une nouvelle vie à des boiseries de 80 ans

Deux jeunes femmes font de l'art, penchées sur une table.

Karolann Vachon et Danaé Tessier-Bourgault travaillent ici sur leurs créations respectives, une armoire à épices aux couleurs des Avengers, et une tête de lit réalisée à partir de portes d'armoires.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

Martin Guindon

Des élèves du Centre de formation Le Macadam redonnent une seconde vie à des boiseries vieilles de plus de 80 ans à Amos.

Création Déco Macadam est l’un des trois projets d’entrepreneuriat étudiant présentés par le Macadam au 23e Défi OSEntreprendre. Au sein de cette mini-entreprise, les 12 participants souhaitaient mettre en valeur des objets qui n’étaient plus utilisés à l’école.

Il y a des locaux qui ont été agrandis. De belles portes d’armoires et des tiroirs anciens, qui ont environ 80 ans, ont été démantelés. Les élèves les ont utilisés pour leur donner un cachet déco intérieur. On retrouve des miroirs, une tête de lit, de petits lits pour animaux, des babillards, une armoire à épices, etc. Chaque élève avait son produit à réaliser. Chacun a vraiment réinventé la pièce afin de lui donner une autre vie, explique Nancy Morin, animatrice à la vie étudiante au Macadam.

Les trois femmes posent dans un local d'art.

Les participantes Danaé Tessier-Bourgault et Karolann Vachon en compagnie de l'animatrice à la vie étudiante Nancy Morin.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

C’était aussi l’occasion de faire des apprentissages. Depuis le début du projet en janvier, les élèves sont allés chercher beaucoup d’habiletés manuelles. Ils ont appris à utiliser différents outils, tout le système des mesures. Ils partagent aussi leurs compétences. À l’éducation des adultes, c’est comme ça. On ne part pas tous à zéro. Les gens ont de l’expérience et on la partage en groupe. C’est vraiment intéressant, fait valoir Mme Morin.

Un encan virtuel

Lors de notre passage à l’atelier, Danaé Tessier-Bourgault travaillait à son projet de tête de lit. On a choisi trois portes identiques. Je les ai décapées trois fois, sablées et lavées. Ç’a été un peu compliqué à faire partir. J’ai mis de la peinture. Il me reste à les vernir et à mettre les pentures pour les joindre ensemble. Et après ça, je devrais avoir fini, a-t-elle confié.

Pour sa part, Karolann Vachon terminait son armoire à épices aux couleurs des Avengers, travaillant avec beaucoup de minutie. C’est elle qui a eu l’idée, dans le contexte de la pandémie, de vendre les créations du groupe au moyen d’un encan virtuel.

Des œuvres faites à partir de matériaux recyclés.

Quelques-unes des créations qui seront en vente lors de l'encan virtuel, mercredi.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

On ne voulait pas se permettre d’inviter beaucoup de personnes à l’intérieur. Il fallait trouver une autre idée. Je suis photographe amateure dans mes temps libres et j’ai déjà fait un concours sur Facebook Live. J’ai proposé à Nancy qu’on pourrait faire un Facebook Live pour vendre les œuvres, a-t-elle indiqué.

L’encan aura lieu le mercredi 12 mai, à 18 h 30, sur la page Facebook du Centre de formation générale Le Macadam. Et pour rester dans le thème, les produits de la vente serviront à acheter des bouteilles d’eau réutilisables aux participants.

Logo du vidéojournal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !