•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une remorque pour les produits comestibles de la forêt dans la Première Nation de Timiskaming

Tara Dantouze sourit dans la roulotte.

Tara Dantouze, directrice des ressources naturelles pour la communauté de Timiskaming

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Tanya Neveu

Les promoteurs du projet « The Wild Basket » dans la Première Nation de Timiskaming viennent de franchir une nouvelle étape.

Ils ont fait l’acquisition d’une unité de traitement mobile. Il s’agit d’une remorque qui permettra d’entreposer et de transformer les produits comestibles de la forêt.

C’est un prototype, un des premiers à être créé au Québec, en Ontario et même au Canada, lance la directrice des ressources naturelles pour la communauté, Tara Dantouze.

La remorque de 8 par 22 n’a rien de spécial vue de l’extérieur. À l’intérieur, tout a été aménagé pour les cueilleurs de produits forestiers non ligneux.

L'intérieur d'une roulotte transformée en cuisine.

La remorque permettra d’entreposer et de transformer les produits comestibles de la forêt.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Depuis 2017, une collaboration a été établie entre la communauté algonquine et le collège Canadore de North Bay. Les visions des deux entités ont permis de mettre sur pied cette unité mobile qui renferme un réfrigérateur, des déshydrateurs et le nécessaire pour nettoyer et entreposer les produits comestibles de la forêt.

Nous sommes chanceux d’avoir cette collaboration avec le collège Canadore. Ils croient aux innovations dans la culture des Premières Nations. La nourriture, c’est l’épicentre de notre culture, ajoute Tara Dantouze.

Elle croit que les membres de la communauté ont tout à apprendre de la forêt, notamment par la cueillette et les plantes médicinales.

Une acquisition rentable

La remorque pourrait effectuer ses premiers kilomètres au cours des prochaines semaines, notamment pour la cueillette des têtes de violon.

La nouvelle acquisition permettra aussi aux cueilleurs d’économiser du temps de voyagement lorsque la récolte s’effectue à de nombreux kilomètres de la maison.

Les cueilleurs pourront faire un camping à l’extérieur de la remorque. Par exemple, on veut créer un campement pour la cueillette des bleuets, spécifie celle qui est à l’origine du projet The Wild Basket.

Une roulotte derrière une camionnette.

Cette remorque serait un premier prototype du genre.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

La pandémie a ralenti les intentions du projet The Wild Basket en 2020. Les promoteurs souhaitent toutefois poursuivre la vente de certains produits comestibles, comme les champignons, à des chefs cuisiniers ontariens.

Les membres de la communauté consomment aussi nos produits. On espère vraiment qu’ils seront disponibles pour les gens de la région de l’Abitibi-Témiscamingue cet été, souhaite Tara Dantouze.

Des produits estampés The Wild Basket pourraient donc être disponibles cet été en Abitibi-Témiscamingue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !