•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du renfort venu de Madagascar aux Résidences des Bâtisseurs de Matane et de Sept-Îles

Photo de groupe.

Les préposés aux bénéficiaires à Sept-Îles avec des membres du personnel de la Résidence des Bâtisseurs.

Photo : Radio-Canada / Lambert Gagné-Coulombe

Vingt-quatre préposés aux bénéficiaires originaires de Madagascar, venus travailler aux Résidences des Bâtisseurs de Matane et de Sept-Îles, poursuivent leur intégration avec succès.

Arrivés en mars à Montréal, ils font partie d’une cohorte de 54 préposés qui sont répartis dans divers établissements des Résidences des Bâtisseurs au Québec.

D’abord restés en isolement 14 jours à Montréal, ils ont ensuite suivi diverses formations. Ils sont maintenant quinze à Matane et onze à Sept-Îles.

Après un long processus de recrutement retardé par la pandémie, le directeur général à Matane, Jean Cyr, et la directrice générale à Sept-Îles, Line Cloutier, se sont dits soulagés de les voir arriver. C’est une véritable bouffée d’air frais pour ceux qui vivent et travaillent à la résidence, estiment-ils.

Photo de groupe.

Les nouveaux préposés aux bénéficiaires à Matane disent s'adapter facilement à leur nouvel environnement.

Photo : Radio-Canada

D’abord formé comme infirmier spécialisé à Madagascar, Honoré Velonambininilova est arrivé avec sa femme et son fils de deux ans. Sa femme était sage-femme et travaille aussi comme préposée aux bénéficiaires à Matane.

Ils venaient avec quelques appréhensions, mais leurs craintes de subir des comportements racistes se sont vite estompées. On s’est trompés, admet-il. En arrivant à l’aéroport, on a été très bien accueillis. Si on demandait où se trouvait telle chose, on nous répondait sans façon, sans distinction, avec joie même!

Doria Randrianrivoivony

Doria Randrianrivoivony se plaît dans son nouveau mode de vie.

Photo : Radio-Canada / Lambert Gagné-Coulombe

À Sept-Îles, Doria Randrianrivoivony aime sa nouvelle vie. D’après notre contrat, c’est trois ans, précise-t-elle, mais on a décidé de rester parce qu’on a commencé à développer des liens avec les personnes âgées.

On est bien ici. On vit bien.

Une citation de :Doria Randrianrivoivony

Quant à José Berthelot, il pratiquait la médecine générale dans son pays. Il estime que son intégration se passe bien. En arrivant à Sept-Îles, on a été bien accueillis. Les gens sont gentils et on commence à s'intégrer dans la communauté, constate-t-il.

José Berthelot Lesariva

Préposé aux bénéficiaires à Sept-Îles, José Berthelot Lesariva pratiquait la médecine générale à Toamasina au Madagascar.

Photo : Radio-Canada / Lambert Gagné-Coulombe

La plus grosse cohorte de préposés originaires de Madagascar venus au Québec se trouve à Matane.

Parmi nos préposés, on en a deux qui travaillaient comme médecins à Madagascar, mentionne Jean Cyr. On a des infirmières et des sages-femmes aussi. Ils ne peuvent pas pratiquer dans leur profession au Canada.

Bien que ces nouvelles ressources viennent remédier au manque criant de main-d’œuvre, M. Cyr se dit toujours en recrutement pour des postes d'infirmières, d’infirmières auxiliaires et de préposés aux bénéficiaires.

Avec la collaboration de Lambert Gagné-Coulombe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !