•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réouverture des écoles secondaires dans 3 MRC de Chaudière-Appalaches

Un plan large d'une école secondaire avec des élèves et des autobus jaunes à l'avant-plan.

Une école secondaire de la Beauce en septembre 2020.

Photo : Radio-Canada / Bruno Giguere

Les écoles secondaires pourront rouvrir dès lundi dans les MRC de Robert-Cliche, Beauce-Sartigan et Les Etchemins. Les élèves de 1ère et 2e secondaire pourront se rendre en classe à temps plein alors que l’école à distance sera maintenue un jour sur deux pour ceux du 2e cycle.

François Legault a fait cette annonce en rappelant que tout au long de la pandémie, garder les écoles ouvertes a été la priorité de son gouvernement. Le premier ministre et la santé publique jugent toutefois que la situation demeure trop précaire dans la région pour permettre la levée des mesures sanitaires d’urgence.

On va rouvrir les écoles secondaires avec la permission de la santé publique dans ces deux coins-là, mais le couvre-feu va rester à 20 h et les commerces non essentiels vont rester fermés, a déclaré François Legault.

Je lance un appel, vraiment c’est très restreint comme zone […], mais il faut vraiment être plus prudents. Il y a beaucoup de cas actifs en pourcentage de la population.

Une citation de :François Legault, premier ministre du Québec

Selon les données de l’Institut national de santé publique, il y a 528 cas actifs par 100 000 habitants en Beauce et 317 dans Les Etchemins. Avec certaines sous-régions du Bas-Saint-Laurent et de l’Estrie, il s’agit des endroits où la COVID-19 circule le plus au Québec.

Réussite scolaire

À Beauceville, le directeur de la polyvalente Saint-François était ravi de savoir que ses élèves seraient de retour en classe dès lundi. Stéphane Boulanger a bon espoir que les élèves auront un bon taux de réussite malgré les limites de l'enseignement en ligne.

On avait vraiment hâte d'accueillir nos élèves en nos murs pour être en mesure de poursuivre les apprentissages jusqu'à la fin de l'année et les amener à bon port, s'enthousiasme le directeur.

Bien qu'il ne reste qu'une vingtaine de jours de cours à l'année scolaire, il estime qu'il n'est jamais trop tard pour permettre un retour à l'école. Plus les élèves demeuraient à la maison, plus on observait une diminution principalement de la motivation scolaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !