•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La patience et la gentillesse pour convaincre ceux qui hésitent à se faire vacciner

Une personne manipule une fiole de vaccin.

La campagne de vaccination risque de se heurter à un mur si les autorités n'arrivent pas convaincre les personnes hésitantes, selon le Dr Alexander Wong.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

Un médecin saskatchewanais, Alexander Wong, demande aux travailleurs de la santé et au public de faire preuve de patience et de bienveillance pour convaincre les personnes qui hésitent à se faire vacciner contre la COVID-19.

Il y a beaucoup de personnes qui hésitent à se faire vacciner, explique le médecin. Non pas parce qu'elles sont contre la science, contre la médecine ou contre le système, mais juste parce qu'elles se posent des questions et se demandent qui croire.

Le Dr Wong en appelle désormais aux autorités provinciales pour qu’elles se concentrent sur ce groupe de la population.

Selon une étude menée par Statistique Canada en 2020, près de 33 % des Canadiens interrogés se disaient réticents à recevoir un vaccin contre la COVID-19. Or, le Dr Wong estime que, parmi ce groupe, il y a des personnes qui sont contre la vaccination, mais aussi des personnes qui se posent des questions avant de prendre une décision.

Le médecin, spécialiste des infections, soutient que la province doit faire des efforts pour convaincre ce groupe.

Ces personnes veulent simplement savoir si c’est la bonne décision pour elles, poursuit le Dr Wong. Il faut que nous prenions le temps de les conseiller.

Transparence et expertise

Un joueur des Roughriders, Shaq Evans, affirme avoir été rassuré par un expert avant de se faire vacciner.

Le joueur a reçu les conseils du médecin de la Ligue canadienne de football, Dhiren Naidu, qui dirige le plan de retour au jeu de la Ligue.

Il m’a donné un aperçu en toute transparence, soutient Shaq Evans. Le joueur avait des inquiétudes avant de recevoir la deuxième dose du vaccin. Le médecin lui a expliqué que les risques étaient très faibles.

Shaq Evans, qui a contracté la COVID-19 auparavant, affirme que les effets du vaccin sont minimes à côté des symptômes de la maladie et encourage le public à se faire vacciner.

Toujours de la résistance

Le ministre de la Santé, Paul Merriman, a affirmé en conférence de presse, la semaine dernière, que les hésitations à recevoir le vaccin ne seront pas un problème en Saskatchewan.

Cependant, le Dr Wong apporte des nuances. Il estime que la campagne de vaccination va bon train dans la province, mais qu’elle pourrait se heurter à un mur lorsque les personnes hésitantes refuseront de se faire vacciner.

Un médecin sourit à la caméra.

Le Dr Wong dit que le gouvernement provincial devrait clarifier son message.

Photo : Fournie par Alexander Wong/Autorité de la santé de la Saskatchewan

Il affirme que l’Autorité de la santé de la Saskatchewan étudie déjà un plan pour améliorer le taux de participation à la vaccination et fournir de l’information à ceux qui en demandent.

En général, il suffit de faire preuve de gentillesse et de patience pour que la personne sache que vous vous souciez d'elle, que vous voulez l'aider à prendre une bonne décision et que vous allez prendre le temps nécessaire pour l'aider à y parvenir, conclut le Dr Wong.

Avec les informations d'Alexander Quon

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !