•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Incertitude entourant l’avenir de Nemaska Lithium à Shawinigan

On voit une grande cuve industrielle métallique, située à l'intérieur de l'usine. À l'arrière-plan, on voit des tuyaux et des conduits métalliques.

L'usine de transformation de Nemaska Lithium, située à Shawinigan (Archives)

Photo : Radio-Canada

Il n’y a aucune garantie que l’usine de transformation de Nemaska Lithium sera située à Shawinigan, là où se trouve l’usine de démonstration de l’entreprise depuis 2017.

Questionné à la fin avril par le député libéral Monsef Derraji, qui est porte-parole officiel en matière de PME et d’Innovation, lors de l'étude des crédits budgétaires, le ministre de l'Économie Pierre Fitzgibbon a déclaré que tout était encore à déterminer.

Il n‘y a pas eu de décision [à savoir] où va être l’usine, a déclaré M. Fitzgibbon. Il a expliqué que la 2e mouture de Nemaska a été conclue il y a quelques mois avec Pallinghurst et que des études doivent être refaites.

Au micro de l'émission En direct, le ministre a dit qu'une décision devrait être prise d'ici deux mois.

Nous avons très tôt réalisé qu’il fallait recommencer pratiquement à zéro toutes les analyses de faisabilité pour l'opération de la mine de Whabouchi et pour aussi déterminer le prix exact de la production d'hydroxyde de lithium, a-t-il affirmé lors de l’étude des crédits budgétaires.

Beaucoup d’incertitude plane donc encore sur le projet. Nemaska 1.0 est un fiasco financier qu’il a fallu corriger à partir de zéro, souligne-t-il.

L’usine de démonstration de Nemaska Lithium, située à Shawinigan, a été en opération de février 2017 à décembre 2019 afin de développer et tester le procédé ainsi que l’usine de production commerciale, peut-on lire sur le site de l’entreprise.

Le terrain de l'usine Nemaska Lithium à Shawinigan.

L’usine de démonstration de Nemaska Lithium se trouve sur le site de l'ancienne usine de pâtes à papiers Laurentide, à Shawinigan. (Archives)

Photo : Nemaska Lithium

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation ne souhaite pas que le lithium de la mine de Whabouchi soit exporté en matière brute. Il veut qu’au moins une partie du lithium soit transformée en territoire québécois.

Je confirme qu’il va y avoir une transformation [de lithium au Québec], on n’a pas décidé quand et où encore.

Une citation de :Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation

Nemaska Lithium s’est placée sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies en décembre 2019. Environ huit mois plus tard, des repreneurs ont mis la main sur l’entreprise. L'État québécois et Pallinghurst détiennent Nemaska Lithium à parts égales et Orion demeure le principal créancier garanti.

Au terme de leur échange, le député libéral Monsef Derraji a déclaré sur les réseaux sociaux que le ministre refuse de s’engager à ce que la future usine soit à Shawinigan, comme prévu dans la première mouture du projet.

C’est un projet qui est très important pour le développement économique du Québec, important aussi pour la filière batterie que nous mettons en place , a tenu à rappeler le ministre Fitzgibbon, alors qu’il était questionné par le critique de l’opposition officielle.

Plaidoyer pour une usine de lithium à Shawinigan

L’usine de transformation de Nemaska Lithium doit rester à Shawinigan, plaide la directrice générale du Centre national en électrochimie et en technologie environnementales (CNETE) et conseillère municipale à Shawinigan, Nancy Déziel.

La Shawiniganaise a senti le besoin de lancer cet appel publiquement après avoir pris connaissance des hésitations que le ministre québécois de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, aurait exprimées à ce sujet lors de l'étude des crédits budgétaires à la fin avril.

On souhaite faire fructifier ce projet-là. On était là dès le départ , a déclaré Nancy Déziel en entrevue à l’émission Toujours le matin.

Nancy Déziel soutient que Shawinigan a une expertise unique au Canada dans le secteur des matériaux de batterie. On a tout ce qu’il faut : l’expertise, la main-d'œuvre, les sous-traitants, les centres de recherche , ajoute la directrice générale du CNETE.

La conseillère municipale souhaite sensibiliser les décideurs à l’importance et la pertinence de garder cette usine électrochimique à Shawinigan.

Shawinigan a démontré depuis longtemps être la locomotive de cette filière. Shawinigan compte sur les décideurs pour concrétiser ce jalon, crucial pour la suite , écrit-elle dans une lettre ouverte publiée mardi dans le Nouvelliste.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !