•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouvel espoir pour l'usine de La Pocatière

L'usine de Bombardier à La Pocatière.

L'usine de Bombardier/Alstom à La Pocatière (archives)

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Le gouvernement Trudeau a annoncé mardi matin l'investissement de 12 milliards de dollars pour cinq projets de métro et de train léger à Toronto et à Hamilton. Une partie du contrat pourrait être alloué à l’usine de La Pocatière.

Même si le financement fédéral vise à créer des emplois dans la fabrication de trains légers à l'usine d'Alstom à Thunder Bay, dans le nord de l'Ontario, le premier ministre Justin Trudeau confirme qu’il y aura des retombées pour l'usine d’Alstom à La Pocatière.

Le président du Syndicat, Claude Michaud, admet qu’il ne s’attendait pas du tout à cette annonce. Il espère bien en savoir davantage au cours des prochains jours puisque bien peu de choses ont filtré depuis les propos du premier ministre sur l’usine du Bas-Saint-Laurent.

Cette annonce tombe à point puisque le carnet de commandes de l'usine de La Pocatière est pratiquement vide. Il ne reste plus qu’à terminer cette année le contrat de remplacement des voitures MR-63 et celui de Metrolinx.

Nouveaux wagons de métro AZUR

Les wagons de métro AZUR sont construits à La Pocatière (archives).

Photo : Radio-Canada / LABBE Designers

Au début d'avril, l’entreprise a dû suspendre la production des trains AZUR, destinés au métro de Montréal. Près de 130 employés d’Alstom ont été mis à pied temporairement à la suite d’un vol de fils de cuivre dans une usine du Mexique.

Toutefois, ce contrat terminé, il ne restera qu’une centaine de travailleurs jusqu’à ce que l’usine entame en 2022 le travail de production pour des contrats en provenance de Vancouver et du New Jersey.

Les mises à pied ont d’ailleurs commencé, confirme le président du syndicat.

Le maire de La Pocatière, Sylvain Hudon, se réjouit volontiers de cette allusion du premier ministre Trudeau à l’usine de La Pocatière, même si lui non plus n'en sait pas grand-chose. Je ne peux qu’applaudir, dit-il. On prend tout ce qui passe. On tombe dans une période plus creuse, on ne sait pas quand les contrats vont pouvoir venir, mais au moins, si on pense à La Pocatière...

Ce ne sera pas la première fois que les deux usines de La Pocatière et de Thunder Bay collaborent sur un même projet.

Ce fut le cas notamment en 2007, lors de la construction des voitures de métro pour la région de Toronto, puis en 2016 lors de la construction des trains légers, toujours pour la région du Grand Toronto et de Hamilton.

Reprise en 2022

Québec a accordé, en mars dernier, un prêt de 56 millions de dollars avec possibilité de pardon à l’entreprise Alstom pour moderniser l’usine de La Pocatière.

L'objectif de Québec est d'assurer le maintien d'au moins 400 emplois jusqu'en 2026, et de 350 emplois jusqu’en 2029. Alstom prévoit atteindre ce seuil de 400 travailleurs à La Pocatière vers la fin 2022.

L’ancienne usine de Bombardier compte entre 250 et 300 travailleurs toujours actifs. Elle en comptait plus d’un millier, il y a 20 ans.

Avec la collaboration de Patrick Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !