•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Suncor et ATCO font un pas dans le monde de l’hydrogène

Raffinerie Suncor.

L'utilisation de l'hydrogène réduirait de 60 % les émissions de gaz à effet de serre produites à la raffinerie de Suncor à Edmonton.

Photo : La Presse canadienne / Jason Franson

La pétrolière Suncor et le fournisseur de gaz naturel ATCO s’associent pour développer un projet de production et d’utilisation d’hydrogène pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. 

Le partenariat qui n’en est qu’à ses débuts prévoit de produire 300 000 tonnes d’hydrogène dont les deux tiers seraient ensuite utilisés pour alimenter en énergie la raffinerie de Suncor à Edmonton.

La compagnie ATCO qui a déjà un projet pilote en cours de mélange d’hydrogène et de gaz naturel en utiliserait 20 % dans son système de distribution. Le reste de la production pourrait être vendu aux municipalités et aux autres industries.

Selon le PDG de Suncor, Mark Little, les deux entreprises travaillaient séparément sur les avantages de l’hydrogène comme moyen de décarboniser leur secteur avant de joindre leurs efforts. 

L’avantage de travailler ensemble, c’est que nous pouvons construire un projet de classe mondiale.

Une citation de :Mark Little, PDG de Suncor

Réduire les GES

Les deux entreprises parlent d’hydrogène propre , mais ce type de production du gaz est plus connu sous le code de couleur bleue. Il s’agit d’extraire l’hydrogène des combustibles fossiles et de capturer le dioxyde du carbone produit dans le processus.

La PDG d’ATCO, Nancy Southern, rejette toutefois le principe du code de couleur pour différencier les différentes méthodes de production du gaz : Le nerf de la guerre, c’est la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Nous capturerons 90% des émissions de CO2 et donc nous nous rapprocherons de notre objectif.

Une tour éjecte une grande quantité de fumée.

Le projet pourrait réduire les émissions de gaz à effet de serre de l'Alberta de plus de deux millions de tonnes par an.

Photo : iStock

Suncor et ATCO estiment que le projet permettrait de réduire les émissions de GES en Alberta de 2 millions de tonnes par an ou l’équivalent de la consommation de 450 000 voitures sur les routes.

Un projet à long terme

Si l’annonce a été faite mardi, le projet est cependant loin d’être en marche. Plusieurs détails d’importance devront être réglés. Une décision définitive sur le projet ne sera pas prise avant 2024 pour une mise en service en 2028.

Les deux entreprises attendent un soutien financier et des clarifications réglementaires de la part des gouvernements provincial et fédéral.

Les deux autorités travaillent sur des stratégies de développement de l’hydrogène, mais n’ont pas attaché de montant financier à leur plan.

Selon M. Little, le projet coûterait quelques milliards de dollars .

Par exemple, la disponibilité des droits de séquestration du carbone, les crédits de conformité de réduction des émissions, les règlements pour permettre le mélange d'hydrogène dans le gaz naturel et les crédits d'impôt à l'investissement pour le captage, l'utilisation et l'entreposage du carbone, sont tous des aspects essentiels à la viabilité économique du projet , est-il également listé dans le communiqué.

Les entreprises espèrent toutefois que leur partenariat permettra d'accélérer les consultations gouvernementales.

Réactions mixtes

Ce type de projet est toutefois un mauvais investissement pour le Canada, selon Julia Levin, gestionnaire des programmes climatiques et énergétiques pour le groupe écologiste Environmental Defence.

L’investissement des entreprises pétrolières et gazières dans l’hydrogène extrait des hydrocarbures est une tentative désespérée pour trouver de nouveaux débouchés à leur produit , croit-elle. 

Mme Levin parle d’écoblanchiment de la part des pétrolières. Elle ajoute que le coût de production d’hydrogène à partir d’énergies renouvelables va être de plus en plus compétitif. 

Cela nous enchaîne à une dépendance continue et croissante envers les hydrocarbures.

Une citation de :Julia Levin, Environmental Defence

Le directeur albertain de l’Institut Pembina, Chris Severson-Baker, ne partage pas cette vision. L’industrie de l’hydrogène est trop jeune, selon lui, pour créer des hiérarchies entre les différentes méthodes d’extraction. 

La captation et le stockage du carbone que le projet des deux entreprises utiliserait seront essentiels pour réduire les émissions de GES, explique-t-il.  

Le partenariat entre Suncor et ATCO est une annonce positive dans l’atteinte des objectifs de carboneutralité du Canada, selon lui.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !