•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ministre de la Justice albertain s’excuse publiquement

Kaycee Madu avait accusé Ottawa, le NPD albertain et les médias de « vouloir un désastre sanitaire ».

Kaycee Madu répond à une question à un podium.

Le ministre de la Justice albertain, Kaycee Madu, est fustigé pour ses commentaires sur Facebook.

Photo : Peter Evans

Le ministre de la Justice de l’Alberta, Kaycee Madu, a présenté ses excuses mardi après avoir accusé le gouvernement fédéral, le Nouveau Parti démocratique (NPD) albertain et les médias de vouloir que le système de santé de la province soit « dépassé », pour servir leurs intérêts politiques.

Kaycee Madu a fait ces commentaires dans une publication Facebook la semaine dernière, quelques jours après l’annonce de mesures de santé publique plus sévères.

L’Alberta est aux prises avec une troisième vague de COVID-19, la plus importante à ce jour.

Dans la section des commentaires d’un autre utilisateur du réseau social, Kaycee Madu a écrit que son gouvernement devait agir, faute de quoi il risquait de laisser l’Alberta avec des hôpitaux de fortune, à bout de souffle, parce qu'il n’y aurait plus de respirateurs ni d’employés, etc.

Je ne crois pas qu’il soit responsable de simplement attendre de faire face à un désastre, a-t-il écrit. C’est ce que le NPD, les médias et les libéraux fédéraux veulent voir et désirent. Nous ne pouvons pas laisser cela arriver.

Le ministre, par la voie de son attaché de presse, a d’abord refusé de se rétracter. Kaycee Madu a finalement publié des excuses sur Twitter mardi en fin de journée.

Mes commentaires étaient erronés, puisque tous les Canadiens souhaitent que cette pandémie mondiale prenne fin le plus tôt possible, a-t-il écrit, souhaitant d’ailleurs la fin de la politisation de la pandémie.

Une discussion privée

Ces excuses surviennent peu après que Jason Kenney ait affirmé qu’il aurait une discussion privée avec lui, bien qu’il n’était pas au courant des commentaires en question.

Tout le monde a dit des choses qu’ils regrettent pendant la pandémie. Je crois que tout le monde est fatigué. Je crois que c’est mieux que nous ne suggérons pas les motifs négatifs [de quelqu’un].

Une citation de :Jason Kenney, premier ministre de l'Alberta

La semaine passée, le premier ministre a exprimé son désir de cesser de politiser la gestion de la pandémie. En Alberta, on a vu les gestes de l’opposition, qui divisaient les gens sur la pandémie. Je crois que c’est malheureux, a-t-il ajouté mardi.

Vives réactions

Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, a déploré ces commentaires mercredi matin en conférence de presse.

C'est désolant de voir des gens essayer de jouer la petite politique là-dessus, parce qu'il n'y a personne qui veut autre chose que de passer à travers [la pandémie de COVID-19] le plus en sécurité possible, que ce soit le gouvernement, les partis d'opposition ou les médias, a-t-il affirmé.

Justin Trudeau a également rappelé que le gouvernement fédéral avait affecté d’énormes fonds publics à l'aide aux provinces pour faire face à la crise sanitaire.

Le porte-parole du NPD albertain en matière de santé, David Shepherd, trouve dégoûtant que Kaycee Madu ait accusé son parti de se réjouir de voir la province ne pas parvenir à contrôler la pandémie et de voir des personnes en mourir.

Rachel Notley devant un micro.

La chef de l'opposition l'Alberta, Rachel Notley, a appelé à de très nombreuses reprises le gouvernement albertain à imposer des restrictions sanitaires plus sévères.

Photo : Caucus NDP de l'Alberta

David Shepherd souligne que, depuis des mois, le NPD appelle le gouvernement de Jason Kenney à resserrer les mesures de santé publique. Selon lui, le gouvernement qui prend les décisions au sujet de la COVID-19, dont Kaycee Madu fait partie, a retardé la mise en œuvre de bien des mesures nécessaires pour éviter de mettre en colère la base du Parti conservateur uni.

Ils ont continué de prendre des décisions qui étaient centrées sur leurs propres intérêts politiques plutôt que d’appuyer la santé publique pour le bénéfice de tous les Albertains, accuse David Shepherd.

Un message politique incohérent

Les commentaires du ministre n'étaient sont pas en phase avec le nouveau ton politique établi par le premier ministre Jason Kenney la semaine dernière, croit le professeur de sciences politiques de l’Université Mount Royal de Calgar Duane Bratt.

Précédemment, Jason Kenney attaquait régulièrement Justin Trudeau et le gouvernement fédéral pour le manque de vaccins, mais ce ton a changé depuis que les livraisons de vaccins sont régulières.

Je ne sais pas ce que Madu pensait. Cela donne vraiment une mauvaise image de lui , juge Duane Bratt.

Avec les informations de Michelle Bellefontaine

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !