•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : la Colombie-Britannique offre trois jours de congé de maladie payé

La province élabore également un programme permanent de congé pour maladies et blessures.

Des outils à la ceinture d'un ouvrier.

Les employés qui présentent des symptômes ou qui sont tenu de s'isoler pourront notamment bénéficier de ce programme.

Photo : Radio-Canada / Guy LeBlanc

Radio-Canada

Les Britanno-Colombiens qui doivent s'absenter du travail en raison de la COVID-19 auront droit à trois jours de congé de maladie payé, annonce le gouvernement provincial.

Les employés qui présentent des symptômes ou qui sont tenus de s'isoler en raison de la maladie pourront bénéficier de ce programme géré par l'agence de sécurité au travail WorkSafeBC.

Si un travailleur se réveille le matin et ne se sent pas bien, il peut rester isolé à la maison et se faire dépister sans craindre de perdre son revenu.

Une citation de :Harry Bains, ministre du Travail de la Colombie-Britannique
Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

À hauteur de 200 $ par jour

La totalité du salaire des travailleurs devra être payée par l'employeur. Le gouvernement remboursera ensuite ceux qui n'ont pas de programme de congé de maladie à hauteur de 200 $ par travailleur par jour.

Environ la moitié des employés de la province n'ont pas accès à des congés de maladie payés, note le gouvernement dans un communiqué. La mesure touchera plus de 1 million de travailleurs, ajoute-t-il.

Notre programme aidera à couvrir les coûts des entreprises afin que nous puissions tous traverser cette pandémie et passer à une forte reprise économique, écrit le premier ministre John Horgan.

Le premier ministre de la C.-B., John Horgan.

Le premier ministre John Horgan annonce que son gouvernement élabore un programme de congés payés permanent.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Combler l'écart

Cette mesure vise à combler l’écart laissé par le programme fédéral de congés liés à la COVID-19, a-t-il précisé lors d’un point de presse.

« Malheureusement, le programme fédéral est difficilement accessible aux travailleurs », dit-il, ajoutant avoir soulevé cet enjeu avec Ottawa. Nous avions espoir lors du dernier budget que la question serait réglée, mais ils n’y sont pas parvenus.

L’Ontario a aussi adopté une loi accordant jusqu'à trois jours de congé de maladie payé aux travailleurs qui doivent s'absenter pour des raisons liées à la COVID-19.

Insuffisant, clame le Parti vert

Trois jours de congé valent mieux que rien, mais c'est loin d'être suffisant pour donner aux gens le temps de se remettre de la COVID-19 , dénonce la chef du Parti vert provincial, Sonia Furstenau. 

« Les demi-mesures ne résoudront pas le problème des travailleurs qui doivent choisir entre [aller au travail ou] rester à la maison lorsqu'ils sont malades et faire face à une éventuelle catastrophe financière », écrit-elle dans un communiqué.

Un programme permanent dès 2022

Le gouvernement provincial élabore également un programme de congés payés permanent pour les employés qui ne peuvent pas travailler en raison d'une maladie ou d'une blessure.

La mesure prendra effet le 1er janvier 2022.

Les détails du programme, le premier du genre en Colombie-Britannique, seront déterminés après avoir consulté le milieu des affaires, les syndicats, les partenaires autochtones et d’autres intervenants, indique la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !