•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lac-Mégantic : Transports Canada confirme l'échéancier pour la voie de contournement

Deux trains du CP côte à côte.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, s'était rendu à Lac-Mégantic le 11 mai 2018 pour s'engager dans le projet de voie de contournement. (Archives)

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada

Transports Canada confirme qu'il a l'intention de respecter l'échéancier concernant le projet de voie de contournement à Lac-Mégantic. Cette sortie vient à peine quelques jours après que la mairesse de Lac-Mégantic, Julie Morin, ait demandé au gouvernement fédéral un échéancier clair à ce sujet.

Depuis le début, notre gouvernement s'est engagé à mener à terme ce projet, tout en gardant la communication ouverte avec les gens de Lac-Mégantic, de Frontenac, de Nantes et des municipalités environnantes, a fait savoir le ministre des Transports du pays, Omar Alghabra.

Il est très important pour moi de respecter notre engagement initial, et surtout de rassurer les familles et citoyens de Lac-Mégantic, de Frontenac et de Nantes, dont les besoins seront mis de l'avant.

Une citation de :Soraya Martinez Ferrada, secrétaire parlementaire du ministre des Transports

Le ministère fédéral des Transports assure avoir travaillé d'arrache-pied au cours des trois dernières années afin que les échéanciers puissent être maintenus.

On a fait énormément de choses et c'est ce qui nous permet de dire aujourd'hui qu'on se dirige vers un respect de notre échéancier de 2023. On va d'ailleurs, dans les prochaines semaines, commencer les plans et devis liés à tout le tracé, qui a été élaboré dans le respect du souhait des citoyens, explique Mme Martinez Ferrada.

Les tracés actuel et accepté de la voie de contournement à Lac-Mégantic.

Transports Canada souhaite commencer le projet au printemps 2022 et le terminer en 2023. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Pour expliquer les récents retards, la secrétaire parlementaire soutient que plusieurs travaux et études essentiels devaient être réalisés avant tout, et que des négociations ont été requises auprès du Canadien Pacifique, qui a repris la ligne ferroviaire. Elle affirme que les négociations sont sur le point de se conclure.

Elle assure également que le processus d'acquisition des terrains est déjà en cours. Des ingénieurs et arpenteurs se seraient rendus sur place à plusieurs reprises.

La mairesse rassurée

La réponse du gouvernement fédéral a quelque peu rassuré la mairesse de Lac-Mégantic, Julie Morin.

Je suis satisfaite des propos de Transports Canada dans la mesure où il y a une communication entre le gouvernement et la Municipalité. Déjà, c’est ce que je souhaitais, ma première demande, c’est qu’on ait une intention claire de la part du nouveau ministre. Surtout qu’on indique que les délais de 2023 seront respectés, ça, pour moi, c’est rassurant.

Le centre-ville de Lac-Mégantic vu du haut des airs à l'aide d'un drone.

Vue aérienne d'un secteur de Lac-Mégantic où devrait passer la future voie de contournement (archives)

Photo : Radio-Canada

Elle a toutefois des réserves quant aux prochaines étapes dans le dossier. On va demeurer vigilant dans les prochains mois, parce qu’il y a des détails qu’on n’a pas. Je comprends que les équipes sont encore en train de travailler, donc pour moi c’est un premier pas, mais je m’attends à plus, ajoute celle qui souhaite maintenir la pression jusqu’à ce que le projet se concrétise.

La mairesse se réjouit également du fait que Transports Canada ait témoigné de sa volonté à tenir une séance d’information virtuelle auprès des Méganticois.

C’est une préoccupation qu’on a, ces citoyens-là sont dans le doute depuis plusieurs années déjà. On espère qu’ils auront des réponses.

Une citation de :Julie Morin, mairesse de Lac-Mégantic

On a toujours cru que le projet allait se réaliser. Maintenant, ce sont les délais qui sont trop longs. Comme l’échéancier demeure le même, ça n’aura pas le choix de bouger. Au moins, là, j’ai un lien de communication avec Mme Martinez, une francophone du cabinet, ajoute-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !