•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bioénergie AE Côte-Nord sous protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers

L'usine de biocarburant de Port-Cartier

Bioénergie AE Côte-Nord a été fondé pour construire et opérer l'usine de biocarburant de Port-Cartier (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'entreprise Bioénergie AE Côte-Nord est maintenant placée sous la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies. C'est la chambre commerciale de la Cour supérieure du Québec qui l'a ordonné mercredi dernier.

Mise sur pied en 2012 pour construire et opérer une usine de biogaz à Port-Cartier, Bioénergie AE Côte-Nord regroupe les entreprises Produits forestiers Arbec et Ensyn technologies.

L’usine a été financée à hauteur de 76 millions de dollars par le gouvernement provincial et le gouvernement fédéral n’aura finalement jamais ouvert ses portes officiellement.

L’ouverture de l’usine était initialement prévue en 2017 et avait pour objectif de produire 40 millions de litres de biocarburant à partir de biomasse forestière.

Selon des documents publics, les travaux de construction de l’usine sont en majeure partie exécutés, mais des équipements installés subissent des bris de fonctionnement et, lorsqu’ils arrivent à fonctionner, ne permettent pas la production du biocarburant dans les volumes et le niveau de qualité prévus.

Les deux actionnaires de la compagnie ne s’entendent pas sur la marche à suivre pour en arriver à régler la situation.

Selon les mêmes documents, depuis le début de ses opérations, l'entreprise a accumulé un déficit d'opération de plus de 8 millions de dollars.

Elle doit supporter des pertes d’exploitation de 200 000 $ mensuellement et ne dispose essentiellement d’aucun fonds de roulement.

Avec des informations de Djavan Habel-Thurton

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !