•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin des mesures d’urgence en Outaouais le 17 mai

Des piétons portant le masque marchent dans une rue.

Les mesures spéciales d'urgence vont être levées en Outaouais lundi prochain.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Lafreniere

Radio-Canada

Les mesures spéciales d’urgence, en vigueur depuis le 1er avril à Gatineau et dans la MRC des Collines-de-l’Outaouais, seront levées à compter du lundi 17 mai.

Alors que les MRC de la Vallée-de-la-Gatineau et de Papineau sont, depuis lundi, de retour en zone rouge, le reste de l’Outaouais verra lui aussi la levée des mesures spéciales d’urgence une semaine plus tard.

Bonne nouvelle : en Outaouais, on a vraiment repris le contrôle de la situation et lundi prochain, on va sortir l'Outaouais des mesures d'urgence, a lancé le premier ministre François Legault, en point de presse, mardi.

La situation pandémique s’est améliorée dans la région ces dernières semaines. Ce mardi, 27 nouveaux cas ont été enregistrés en Outaouais.

Tous les élèves de retour en classe

Le retour en zone rouge pour tout l’Outaouais signifie que les élèves du secondaire retourneront eux aussi à l’école, à temps plein pour le secondaire 1 et 2 et en alternance pour les autres élèves. Les élèves des écoles primaires de l’Outaouais sont de retour en classe depuis hier.

C'est une excellente nouvelle dans une étape importante de l'année scolaire. On est en fin de parcours, l'année se termine dans environ cinq semaines pour les élèves du secondaire. C'est une étape qui compte pour 65 % de l'année, donc ce sera plus vraiment facile, pour terminer le cheminement des élèves, de les avoir avec nous, en salle de classe, notamment pour faire leur évaluation, se félicite la présidente du Syndicat de l'enseignement de l'Outaouais (SEO), Suzanne Tremblay.

Suzanne Tremblay porte des boucles d'oreilles et un collier.

Suzanne Tremblay, présidente du Syndicat de l'enseignement de l'Outaouais (archives)

Photo : Radio-Canada / Jonathan Dupaul

Outre l'aspect pédagogique, Mme Tremblay se réjouit que les élèves puissent de nouveau fréquenter leurs amis, alors que des spécialistes montraient récemment du doigt les risques associés au manque de socialisation des enfants causé par la pandémie de COVID-19, craignant qu'il engendre des conséquences à long terme pour leur santé mentale et physique.

Les jeunes vont enfin pouvoir se retrouver. Depuis cinq semaines, ils n'ont pas fréquenté l'école et n'ont pas non plus pu voir leurs amis. C'est bon pour eux et pour leur santé mentale, insiste la présidente du SEO, ajoutant qu'elle espère que les écoles pourront rester ouvertes jusqu'à la fin de l'année scolaire, avec l'aide notamment de la vaccination prochaine des 12-17 ans.

Les commerces non essentiels pourront reprendre du service

Cet espoir que l'annonce de la fin du déconfinement soit durable, c'est aussi celui de Jaja Plouffe. La propriétaire du salon de coiffure Xentrik, à Gatineau, pourra rouvrir les portes de son enseigne lundi prochain, comme tous les autres commerces jugés non essentiels, dont les cinémas et les musées.

Ce n'est pas évident d'être un entrepreneur dans cette pandémie et de gérer le tout : la clientèle, les employés, la vente, explique-t-elle.

Jaja Plouffe, portant un masque.

Jaja Plouffe, propriétaire du salon de coiffure Xentrik à Gatineau (archives)

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

À peine la levée des mesures spéciales d'urgence annoncée par le premier ministre, le téléphone s'est mis à sonner, indique-t-elle, tout sourire.

La majorité des gens attendaient cette ouverture-là. On est prêts à ouvrir du lundi au dimanche! a-t-elle réagi.

Dans les prochains jours, elle prévoit rappeler son personnel, qui avait été mis à pied temporairement pendant la fermeture, puis appeler ses fournisseurs, faire des courses, organiser les rendez-vous et répondre aux clients.

Ça n'a pas été évident de mettre à pied nos employés sans savoir comment ça allait se passer, confie Mme Plouffe.

Ça a été très difficile, ce coup-là. Il faut que ça arrête, qu'économiquement on recommence. J'espère que cette fermeture est la dernière.

Une citation de :Jaja Plouffe, propriétaire du salon de coiffure Xentrik à Gatineau

Le président de la Chambre de commerce de Gatineau, Stéphane Bisson, invite donc la population à continuer de respecter les mesures sanitaires, tout en venant soutenir l'achat local.

C'est un soupir de soulagement pour les entreprises, les entrepreneurs et les employés. Maintenant, on veut s'assurer que cette fois soit la bonne et qu'on n'aura pas un quatrième confinement. [...] Ce n'est pas gagné, il faut demeurer prudent, dit-il.

Parmi les autres changements qui entreront en vigueur lundi prochain, le couvre-feu s'étendra désormais de 21 h 30 à 5 h. Quant aux activités sportives, elles seront permises à l'intérieur en solo, en duo ou en bulle familiale, et autorisées à l'extérieur pour un maximum de huit personnes avec masque obligatoire.

Les rassemblements privés intérieurs et extérieurs demeureront interdits et les restaurants seront toujours limités à la livraison et aux commandes à emporter.

Portait de l'homme devant un tableau illustrant des chapeaux et des feuilles d'érable.

Le président de la Chambre de commerce de Gatineau, Stéphane Bisson (archives)

Photo : Radio-Canada

J'aurais espéré plus d'ouverture pour le secteur de la restauration, notamment pour les terrasses. Mais je respecte la décision de la santé publique qui est en meilleure position pour décider ce qui est permis ou pas pour contrôler la propagation du virus. Mais je sais que ça ne saurait tarder, suggère M. Bisson.

Maintien des contrôles interprovinciaux

Le premier ministre a aussi demandé aux policiers de la région de l'Outaouais de maintenir les contrôles aléatoires en ce qui concerne les liens interprovinciaux pour éviter que des résidents d'Ottawa viennent profiter de l'ouverture des commerces de l'autre côté de la rivière des Outaouais.

Évidemment, la situation est plus grave en Ontario. Donc, on demande aux policiers de continuer à faire de la surveillance de façon aléatoire. Les gens d'Ottawa doivent continuer à respecter les règles en vigueur dans leur province, ils ne sont pas censés aller dans les commerces en Outaouais, a rappelé le premier ministre.

Malgré les assouplissements annoncés mardi, M. Legault a voulu mettre en garde la population québécoise.

On est en train de passer à travers la troisième vague. J’espère, dans les prochaines semaines, arriver avec un plan complet d’assouplissement [...]. On a tous hâte de se retrouver, mais je demande aux gens de rester prudents dans les prochaines semaines.

Même son de cloche du côté du maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin à l'attention des résidents de sa municipalité.

Je pense qu'il y a beaucoup de gens qui vont être contents, mais j'espère qu'on va rester prudents. Tous les indicateurs sont bons, sauf un, les hospitalisations. [...] Il faut atteindre un plus haut taux de vaccination avant de baisser la garde.

Avec les informations de Laurie Trudel, Nathalie Tremblay et Mama Afou

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !