•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

12 milliards d'Ottawa pour le transport en commun à Toronto et Hamilton

Un jeune homme et une jeune femme attendent le métro sur une plateforme à Toronto.

Le fédéral financerait en partie le prolongement de la ligne de métro Yonge au nord de Toronto, notamment.

Photo : La Presse canadienne / Tijana Martin

Radio-Canada

Le gouvernement Trudeau annonce l'investissement de 12 milliards de dollars pour 5 projets de métro et de train léger à Toronto et à Hamilton.

Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, l'a confirmé en point de presse mardi matin.

Tous les Torontois peuvent vous le dire, le métro est beaucoup trop bondé actuellement. Les usagers peuvent devoir laisser passer deux ou trois rames avant de pouvoir monter à bord à l'heure de pointe, raconte M. Trudeau, qualifiant l'investissement de son gouvernement d'historique.

Ce financement fait partie d'une entente fédérale-provinciale pour le transport en commun.

L'argent d'Ottawa ira aux projets suivants :

  • prolongement de la ligne de métro Yonge au nord de Toronto
  • prolongement de la ligne de métro Bloor-Danforth à Scarborough dans l'est de Toronto
  • nouvelle ligne de train léger Eglinton-Ouest dans le nord-ouest de Toronto
  • nouvelle ligne de métro appelée Ontario, qui doit relier l'est de Toronto au centre-ville (plus de la moitié de la ligne de 15,6 km doit être souterraine)
  • nouvelle ligne de train léger au centre-ville de Hamilton

Le financement vise également à créer des emplois dans la fabrication de trains légers à l'usine d'Alstom à Thunder Bay, dans le Nord de l'Ontario. Le premier ministre Trudeau ajoute qu'il y aura des retombées positives pour l'usine de la compagnie à La Pocatière.

Le financement est assorti de conditions, a déclaré la ministre McKenna. La province et la Ville devront démontrer comment les investissements réduiront les émissions de gaz à effet de serre. Le gouvernement fédéral exigera d'ailleurs un examen environnemental de fond.

De plus, des ententes sur les avantages communautaires et sur la construction de logements abordables le long des lignes de transport devront être établies.

Mme McKenna a déclaré que les négociations sur le plan ont duré six mois et ne se sont pas faites facilement.

Le transport en commun est au cœur d'une reprise inclusive, a ajouté Mme McKenna. Nous avons fait de gros efforts pour obtenir de meilleurs résultats pour les résidents des communautés locales.

Le bureau du premier ministre ontarien, Doug Ford, dit qu'il pressait le fédéral d'investir dans le transport en commun depuis deux ans. Nous demandons au gouvernement fédéral de faire sa part en finançant au moins 50 % de nos quatre projets de métro d'envergure nationale dans le Grand Toronto, a affirmé Ivana Yelich, l'attachée de presse de M. Ford. Nous pressons aussi Ottawa d'aider à financer un projet viable de train léger à Hamilton.

Le gouvernement Ford avait annulé le projet de train léger de Hamilton en 2019 pour ensuite accepter plus tôt cette année de verser 1 milliard pour un tracé écourté, à condition que le fédéral investisse 1,5 milliard.

Les quatre autres projets sont sur la planche à dessin depuis 2019, voire avant, et constituent des priorités pour Doug Ford, à un an des prochaines élections provinciales. L'an dernier, le gouvernement Trudeau disait attendre le plan d'affaires de la province pour les quatre projets.

Selon le maire de Toronto, John Tory, l'investissement dans les transports en commun aidera la ville à retrouver sa croissance rapide d'avant la pandémie. [Cet investissement] se fait attendre depuis longtemps, a-t-il déclaré.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !