•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Formule hybride pour la Fête du lac des Nations

Un homme assis sur sa planche à pagaie observe des feux d'artifice.

Jean-Pierre Beaudoin espère que les Sherbrookois seront au rendez-vous cet été.

Photo : Photo fournie Jessica Laliberté

Radio-Canada

L’organisation de la Fête du lac des Nations a finalement choisi une formule hybride pour son édition 2021. Du 13 au 17 juillet, le festival offrira au public quatre soirs de spectacles, qui seront accessibles à la fois physiquement et virtuellement.

C’est à cause du temps restant, vraiment. À deux mois de l’événement, on devait prendre des décisions. En ce moment, on est en zone rouge, et j’aurais beaucoup de mal à croire qu’on nous laissera tenir des festivals à grand déploiement cet été. C’est donc la façon la plus sécuritaire pour nous de tenir la Fête du lac, tout en préservant le contact humain, souligne le directeur général de la Fête, Jean-Pierre Beaudoin.

Aucun déploiement extérieur n’est donc prévu cette année. C’est à la salle Maurice-O’Bready de l’Université de Sherbrooke que les spectacles auront lieu. La quantité de billets mise en vente, quant à elle, sera déterminée au cours des prochaines semaines en fonction des directives de la santé publique à cet égard.

C’est clair qu’on va aller au maximum de ce que la santé publique va nous permettre sur ce plan-là. Jusqu’à maintenant, c’est 250 personnes, mais ça risque de bouger d’ici là, alors on informera les gens en temps et lieu.

Une citation de :Jean-Pierre Beaudoin, directeur général de la Fête du lac des Nations.

Par ailleurs, le passage de la région au palier rouge n’effraie en rien l’administration de la Fête. Même en zone rouge, les salles de spectacle peuvent demeurer ouvertes. On est donc très prêts, comme on envisageait cette option depuis un moment déjà. De plus, le Centre culturel de l’Université fait déjà des spectacles selon les normes de la santé publique. On n’est pas nerveux du tout.

Ceux qui ne pourront mettre la main sur des billets auront la possibilité de se procurer des accès virtuels pour assister aux spectacles en direct. Aucune rediffusion ne sera au menu cette année. Il faut y être pour le vivre, a déclaré M. Beaudoin.

Pour la version virtuelle, les billets seront vraiment abordables. En plus, les gens peuvent acheter un seul billet et assister au spectacle avec toute la famille, dans la cour arrière. Ça leur permettra de vivre une expérience tout aussi intéressante, dans le confort de leur chez-eux, ajoute-t-il.

Aucun danger financier

Malgré un nombre moindre de spectateurs et un revenu limité, le directeur général assure que la formule ne mettra pas en péril la pérennité de la Fête.

Étant donné nos partenaires et le gouvernement qui nous soutiennent, on va s’en sortir sur le plan financier. Bien sûr, ce n’est pas l’idéal d’avoir un nombre limité de gens, mais la situation l’exige et on est très heureux, affirme Jean-Pierre Beaudoin.

Pour nous, il n’était pas question qu’il n’y ait pas de Fête du lac des Nations cette année, à l’occasion du 40e anniversaire. On n’a jamais réellement envisagé l’annulation de l’événement.

Une citation de :Jean-Pierre Beaudoin, directeur général de la Fête du lac des Nations.

Le dévoilement de la programmation et la mise en vente des billets sont prévus vers la fin du mois de mai ou au début de juin. De plus, l’administration de l’événement promet d’autres surprises d’ici juillet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !