•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un rocher se décroche et percute un « cabanon de pêche » à Owl's Head

Une grue sur la montagne Owl's Head, dans un gros trou.

Un chantier de construction sur le flanc est du mont Owl’s Head est à l'origine de l'incident.

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Radio-Canada

Destination Owl’s head a procédé lundi à la fermeture du chantier de construction d’une route et de quatre terrains résidentiels sur le versant est de la montagne après qu’une roche ait dévalé la pente et percuté un petit bâtiment situé sur un terrain privé.

Le président-directeur général de Destination Owl’s Head, Pierre Bourdages, ne sait pas ce qui a causé l’événement. Pour l’instant, on ne peut pas déterminer qu’il y a eu erreur. Le dernier dynamitage a eu lieu mardi et l’événement se serait produit dimanche. Mais il faut comprendre que le risque zéro n’existe pas , a-t-il expliqué en entrevue mardi matin.

Aucune résidence n’a toutefois été touchée, précise M. Bourdages. On ne parle pas d’une résidence, d’une maison, mais d’une cabane ou un cabanon de pêche , ajoute-t-il.

Le plus important c’est la sécurité des résidents, des employés. On a procédé à la fermeture du chantier avec l’entrepreneur afin de s’assurer, malgré toutes les mesures qui ont été prises, qu’un tel événement ne se reproduise pas.

Une citation de :Pierre Bourdages, PDG de Destination Owl’s Head.

Le chantier restera fermé le temps de procéder à des analyses. Ce qui est important, c’est de sécuriser le site, a souligné M Bourdages. On veut s’assurer que tout est stabilisé et avoir les expertises nécessaires afin de rouvrir le chantier quand on aura eu toutes nos réponses.

L’entreprise tente actuellement d’entrer en contact avec le propriétaire du bâtiment afin de procéder à des travaux de remise en état du site. Il n’y a eu aucun blessé lors de l’événement, selon Destination Owl’s Head.

Le bâtiment fortement endommagé aux abords du lac Memphrémagog a d’ailleurs suscité la mobilisation de l’administration municipale du Canton de Potton, lundi. Celle-ci craignait que des produits potentiellement nocifs qui se seraient trouvés dans le bâtiment aient pu se déverser dans l’eau. En soirée lundi, la municipalité a toutefois confirmé qu’aucune contamination n’a été détectée à son usine d’eau potable.

Selon M. Bourdages, c’est la première fois qu’un événement de cette ampleur se produit depuis l’ouverture du chantier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !