•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccins contre la COVID-19 offerts en porte-à-porte aux plus vulnérables d'Ottawa

L'homme est assis sur une chaise dans le couloir d'un appartement.

Un agent de santé se prépare à donner à Joey Callaghan une dose du vaccin Moderna, juste devant la porte de son appartement.

Photo : Radio-Canada / Nicole Williams

Radio-Canada

Joey Callaghan a pu recevoir sa première dose d'un vaccin COVID-19 vendredi grâce à un nouveau programme de la table des partenaires de soins primaires de l'Équipe Santé Ottawa. 

Il n’a pas reçu son vaccin dans une clinique organisée par la Ville, mais juste devant la porte de son propre appartement.

L'équipe rend la vaccination aussi accessible que possible à certains des plus vulnérables de la ville, en leur proposant le vaccin de porte-à-porte dans des appartements.

Nous avons identifié des bâtiments qui ont des obstacles supplémentaires pour accéder au vaccin et dans les zones où la COVID-19 poursuit sa progression, a déclaré Raquel De Queiroz, infirmière autorisée et codirigeante du programme.

Le fait de ne pas avoir accès à Internet ou à un véhicule et de ne pas parler anglais pourrait être un facteur qui rendrait plus difficile pour certains de se faire vacciner, dit-elle.

La femme portant un masque chirurgical est entourée de quatre membres de l'équipe.

Raquel De Queiroz s'adresse aux membres de l'Équipe de Santé d'Ottawa alors qu'ils chargent des chariots avec des doses de vaccins contre le COVID-19 qui seront livrées et administrées aux résidents d'immeubles à appartements.

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Le programme a débuté en mai et utilise une stratégie basée sur une pratique à Toronto. Les agents de santé chargent des chariots avec des doses de vaccin et les administrent de porte-à-porte à ceux qui en veulent une.

La meilleure chose était simplement de pouvoir avoir une conversation avec les résidents ciblés et de pouvoir avoir un professionnel de la santé à leur porte pour répondre aux questions et leur donner des informations, a déclaré Mme De Queiroz.

Le programme pourrait s'étendre

M. Callaghan, qui n'a pas de voiture, a déclaré qu'il était ravi de se faire vacciner chez lui, dans l'est de la ville.

C'est génial, on nous a informés de leur présence dans l'immeuble, a déclaré Blaine Scott qui vit également dans un appartement dans l'est de la ville et qui a récemment pu obtenir sa première dose grâce au programme.

J'allais juste remettre ça. Je n'allais tout simplement pas me faire vacciner.

Mme De Queiroz a déclaré que le plan était de vacciner les habitants d'au moins sept immeubles d'habitation de la ville, mais que l'équipe élargirait le programme aussi longtemps que les ressources le permettraient. 

Avec les informations de Nicole Williams

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !