•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une année mouvementée et coûteuse pour la Ville de Hawkesbury  

Le panneau de bienvenue à l'entrée de la municipalité de Hawkesbury.

L'année 2020 aura été coûteuse pour la Municipalité de Hawkesbury.

Photo : CBC

Les coûts liés au congédiement de trois employés du service des loisirs de la Ville de Hawkesbury le 16 juin 2020 et aux enquêtes du commissaire à l’intégrité de la Municipalité qui s’en sont suivies s’élèvent actuellement à près de 425 000$.

C’est ce que révèle un rapport préparé par la directrice générale de la Ville, Dominique Dussault, qui a été rendu public lors d’une réunion du conseil lundi soir.

Le document a été produit à la suite de préoccupations émises par la directrice générale de la Ville le 29 avril dernier à propos de l’épuisement du budget annuel dédié aux frais juridiques, alors qu'il reste huit mois à l'année financière.

Une plainte, un rapport accablant et une poursuite

Le licenciement des trois employés l’été dernier a déclenché une série d'événements qui ont notamment mené au dépôt d’une plainte auprès du commissaire à l'intégrité de la Ville contre la mairesse Paula Assaly.

Dans son rapport, le commissaire de l’époque, John Saywell, avait conclu que Paula Assaly avait manqué [à] ses devoirs déontologiques à diverses occasions et envers diverses personnes.

La mairesse de Hawkesbury s’est battue bec et ongles devant la Cour divisionnaire pour que ce rapport ne voit pas la lumière du jour.

La mairesse en entrevue.

Paula Assaly, est la mairesse de Hawkesbury

Photo : Radio-Canada

Entre autres, elle a tenté en vain d’obtenir une mise sous scellé du document.

Finalement, le document a été rendu public le 8 mars dernier.

Juste pour se défendre contre sa propre mairesse, la Ville a dû débourser tout près de 105 000$ à ce jour.

Le rapport fait toujours l’objet d’une requête en révision judiciaire.

Toujours en lien avec l’épisode du 16 juin 2020, le renvoi des trois employés du service des loisirs aura coûté tout près de 76 000$ à la Ville.

Quant au départ de l’ancien directeur général, Daniel Gatien, qui s’était vivement opposé à leur congédiement, la note dépasse les 93 000$.

Le ministère [des Affaires municipales] veut entendre des commentaires des élus concernant le rôle [de commissaire à l’intégrité]. Basé sur l’expérience que l’on vit [à Hawkesbury], ça ne peut pas continuer de cette façon-là, pense le conseiller Robert Lefebvre.

De son côté, le conseiller Yves Paquette se désole en prenant connaissance des chiffres comptabilisés.

Les chiffres m'ont surpris. Je ne pensais pas qu’on était rendus là. C’est malheureux, parce qu'avec un montant de même, il y a beaucoup de projets qui auraient pu arriver. [...] 424 959$, ça représente à peu près 4,2% de taxes pour les résidents. C’est exorbitant, a lancé le conseiller

Le conseiller Yves Paquette blâmé à son tour

Justement, Yves Paquette a lui aussi fait l’objet d’une plainte de la part d’un collègue du conseil qui a été examinée par le commissaire à l’intégrité de la Ville, Jean-Jacques Lacombe.

Le rapport de celui-ci a été rendu public en lever de rideau hier soir.

Jean-Jacques Lacombe juge que le conseiller a contrevenu au code déontologie des élus en tenant entre autres des commentaires vexatoires à l’égard du plaignant dans un courriel envoyé en février dernier.

Yves Paquette s’est également retrouvé, bien malgré lui, dans une situation d’ingérence dans le cadre du processus de sélection d’un nouveau directeur général.

Yves Paquette portant des lunettes regarde la caméra.

Le conseiller municipal de Hawkesbury Yves Paquette

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

En soulignant que les transgressions [d’Yves] Paquette n’étaient pas majeures, le commissaire a néanmoins proposé l’imposition de sanctions au conseiller dont la présentation d’excuses au plaignant.

Mes intentions n’ont jamais été de ridiculiser qui que ce soit. [...] Parfois, la franchise et l’honnêteté jouent contre moi [...]. Il semble ici que j’ai offusqué le plaignant. Donc, je m'en excuse publiquement, sincèrement, a déclaré Yves Paquette.

Même si le conseil a décidé de ne pas donner suite aux recommandations du commissaire à l’intégrité, Yves Paquette a quand même indiqué avoir l’intention de les appliquer à la lettre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !