•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La statue de John A. Macdonald à Charlottetown aura de la compagnie

La statue représente le personnage assis sur un banc public.

La statue du premier premier ministre du Canada John A. Macdonald à Charlottetown se trouve à l’intersection des rues Richmond et Queen.

Photo : CBC/Nicola MacLeod

Radio-Canada

La statue controversée de l’ancien premier ministre John A. Macdonald au centre-ville de Charlottetown restera en place, mais avec certaines modifications.

Les conseillers municipaux ont adopté par huit voix contre une, lundi soir, cinq recommandations présentées par l’assemblée des conseils Epekwitk. Cet organisme comprend les conseils des communautés autochtones d’Abegweit et de Lennox Island.

L’assemblée des conseils Epekwitk souhaite que la municipalité modifie l’installation pour qu’elle raconte la véritable histoire du personnage et le traumatisme que sa présence perpétue.

Le gouvernement de John A. Macdonald a notamment mis en place le système des pensionnats autochtones, où de nombreux mauvais traitements ont été infligés aux jeunes autochtones.

Voici les cinq recommandations :

  • ajouter un personnage représentant un enfant ou un aîné autochtone;
  • remplir ou bloquer l’espace inoccupé sur le banc pour qu’il ne serve plus à des photographies;
  • installer des panneaux d’interprétation pour que les gens comprennent le rôle dévastateur joué par John A. Macdonald dans l’histoire des Autochtones du Canada;
  • si un artiste non autochtone est embauché pour le projet, un artiste mi'kmaw doit aussi être embauché comme consultant;
  • réaliser le projet dans un délai raisonnable.

Des conseillers municipaux ont posé plusieurs questions avant de passer au vote. Ils se demandaient qui paierait les coûts du projet, où seraient placés le panneau et le personnage autochtone et comment l’espace sur le banc serait rempli.

Le conseiller Mike Duffy est le seul qui a voté contre la motion. Il a souligné qu’un sondage mené l’été dernier a conclu que la majorité des répondants souhaitent que la statue demeure inchangée.

Après la réunion, M. Duffy a dit croire que la statue est très populaire auprès des touristes et des résidents. Il affirme que 83 % des courriels reçus par le conseil municipal en juin dernier appuient le statu quo. Lorsqu’autant de gens font des commentaires, souligne-t-il, il faut les écouter. Tout le reste, selon lui, c'est du passé.

Certains conseillers municipaux ont demandé si les recommandations sont négociables. Durant la discussion, il a été question d’installer la statue du personnage autochtone à un endroit différent.

Le conseiller Mike Duffy affirme qu’il a aussi voté contre la proposition parce qu’il croit que la municipalité peut envisager d’aider les Autochtones à réaliser leur propre installation.

Les employés municipaux nettoient la statue dehors alors qu'il semble pleuvoir en arrière.

Les employés municipaux nettoient la statue de John A. Macdonald au centre-ville de Charlottetown, le 30 avril 2021.

Photo : CBC / Louise Martin

La statue a été vandalisée au moins quatre fois depuis juin 2020, quand les conseillers municipaux ont unanimement voté pour la conserver.

Une victoire, selon la conseillère Julie McCabe

La motion adoptée offre un compromis pour faire progresser la réconciliation avec les communautés autochtones, estime la conseillère Julie McCabe, présidente du comité municipal sur le tourisme et le développement économique.

Il est possible, selon elle, de tenir compte de l’impact des politiques de John A. Macdonald sur les Autochtones sans pour autant diminuer son legs de premier ministre. Elle juge que les recommandations permettent d’atteindre cet équilibre.

Quant à la recommandation d’effectuer le travail dans un délai raisonnable, Julie McCabe ajoute qu’il faut être réaliste. La pandémie est toujours présente, explique-t-elle, et il faut consulter l’artiste qui a réalisé la statue ainsi que les groupes autochtones.

Mme McCabe qualifie de victoire le résultat du vote. Elle espère que la plupart des changements pourront être effectués d’ici l’automne prochain.

Le conseiller municipal Mitchell Tweel était absent lors de la réunion de lundi soir.

Avec les renseignements de Shane Ross et de Nicola MacLeod, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !