•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les enfants de Jaël Cantin n'ont toujours pas touché leur héritage

Jaël Cantin

Jaël Cantin a été assassinée par Benoit Cardinal le 16 janvier 2020 à Mascouche.

Photo :  courtoisie

Radio-Canada

Les proches de Jaël Cantin, dont le conjoint a été reconnu coupable de meurtre prémédité samedi dernier, se battent pour que ses six enfants touchent l'héritage de son assurance vie.

Les six enfants de Jaël Cantin ont été confiés à des proches de la famille le 16 janvier 2020, date à laquelle le corps de la femme de 33 ans a été retrouvé dans une résidence de Mascouche. Des amis assurent qu'ils sont bien entourés.

À ce jour, ils n'ont toutefois pas obtenu un sou de l'assurance vie à laquelle leur mère avait souscrit, deux ans avant sa mort.

L'existence de ce contrat, qui s'élevait à 1 million de dollars, avait émergé au cours du procès.

Pour la Couronne, il s'agit du motif du meurtre. L'homme de 35 ans pouvait ainsi mettre fin à sa relation tout en réglant ses problèmes financiers, ont avancé les procureurs au cours du procès.

Appelé à la barre des témoins, Frederick Scheidler, un ami de la famille et conseiller en sécurité financière, avait expliqué que Mme Cantin détenait cette assurance vie depuis le 15 février 2018.

L'unique bénéficiaire était son conjoint, Benoit Cardinal.

Reconnu coupable de meurtre prémédité, il ne pourra pas bénéficier de l'assurance vie. Or, tant que le processus d'appel ne sera pas clos, l'argent, lui, demeurera dans les coffres de la compagnie d'assurance.

Cette somme importante est pourtant nécessaire au bien-être des enfants, soutient Frederick Scheidler. Ça va aider à les habiller, à payer l'épicerie, à payer pour l'école, résume-t-il. Ce n'est pas gratuit, élever un enfant.

L’important, c’est que ces enfants aient toutes les chances de leur côté, étant donné le drame qu’ils viennent de vivre, ajoute-t-il.

D’avoir un coup de pouce financier et que cette question-là ne soit pas un enjeu, je pense que c’est vraiment important.

Une citation de :Fredreick Scheidler, ami de Jaël Cantin

Tant que la question de la succession ne sera pas réglée, il sera difficile pour les proches de Mme Cantin de vivre pleinement leur deuil, explique de son côté Me Caroline Buist, procureure aux poursuites criminelles et pénales dans ce dossier.

Tout ça n’est pas réglé. C’est sûr que ça alourdit le processus pour ces gens, dit-elle. Ils ne peuvent pas vivre leur deuil de façon sereine et s’occuper de ce qui est le plus important pour eux, c’est-à-dire les enfants.

La défense a un mois pour faire appel du verdict. Les avocats de M. Cardinal ont déjà fait savoir qu'ils comptaient en outre contester la constitutionnalité de la peine de leur client, soit l'emprisonnement à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans.

Avec les informations de Geneviève Garon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !