•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sherbrooke reconduit son programme d’aide financière pour la revitalisation du centre-ville

Le centre-ville de Sherbrooke.

Le centre-ville de Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / Dominique Bertrand

Radio-Canada

Le conseil municipal de Sherbrooke a reconduit son programme de subvention pour favoriser la revitalisation du centre-ville, et ce, pour une période de 12 mois.

Ce programme prévoit des congés de taxes et des subventions aux promoteurs pour la création de nouveaux logements. Selon la Municipalité, son adoption en 2018 est responsable du premier boom immobilier en plus de 30 ans dans ce secteur.

La municipalité estime que les rénovations et constructions générées permettront d’engranger des gains fonciers de 73,3 millions de dollars. Ce sont des investissements importants, mais qui valent le coup avec le retour sur l’investissement, a déclaré le maire Steve Lussier.

Selon la présidente du conseil, Nicole Bergeron, cette démarche est légitime, puisqu’il est plus onéreux et compliqué d’investir au centre-ville. (ça permet) d’avoir un effet de levier avec un programme comme cela qui a déjà porté leurs fruits, a-t-elle souligné.

Des préoccupations concernant l’embourgeoisement

Sans s’opposer au renouvellement du programme, le président du comité consultatif d’urbanisme, Vincent Boutin, s’est inquiété de l’effet collatéral de toute revitalisation, soit celui de l’embourgeoisement. Je pense qu’on se doit de rapidement attaquer cette situation, a-t-il mentionné. Être proactifs pour éviter ce phénomène ou l’atténuer au maximum.

La conseillère Évelyne Beaudin est la seule élue à s’être opposée formellement au programme pour cette raison. On a vu plusieurs projets de reconversion qui favorisent des logements de luxe que le résident typique du quartier ne peut pas se permettre, a-t-elle déploré. Elle indique que le programme actuel ne favorisera pas assez les projets de logements sociaux.

Je veux bien, la tasse à moitié vide, mais parfois faudrait peut-être la regarder à moitié pleine, a rétorqué la présidente du conseil, Nicole Bergeron.

Le maire a quant à lui indiqué que les enjeux de mixité pourraient être inclus lors du renouvellement du programme l’année prochaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !