•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enthousiasme prudent pour la réouverture partielle des commerces à Thurso

Une femme coupe les cheveux d'une autre femme assise dans un fauteuil.

Les salons de coiffure ont notamment pu reprendre leurs activités dans les MRC de la Vallée-de-la-Gatineau et de Papineau.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Radio-Canada

Après trois semaines de fermeture dues aux restrictions liées aux mesures spéciales d'urgence, certains commerces non essentiels des MRC de la Vallée-de-la-Gatineau et de Papineau ont pu rouvrir leurs portes, lundi.

J’attendais depuis longtemps! Les cheveux, c’est important pour moi, donc je suis très heureuse d’être ici, ce matin, lance Mado Calisto, confortablement assise dans le salon de coiffure de Lyne Touchette, à Thurso.

Depuis lundi, les MRC de la Vallée-de-la-Gatineau et de Papineau ont vu se desserrer l’étreinte des mesures spéciales d’urgence. Les deux secteurs ont été placés en zone rouge, a annoncé le gouvernement de François Legault, la semaine dernière.

Un changement qui signifie que les élèves ont pu retourner à l’école, à temps plein pour les élèves du primaire et du secondaire 1 et 2, et en alternance pour les autres.

Autres changements dans ces deux MRC, le couvre-feu est désormais fixé entre 21 h 30 et 5 h et plusieurs commerces non essentiels ont pu rouvrir leurs portes, comme les salons de coiffure.

Une femme portant un masque donne une entrevue.

Lyne Touchette, propriétaire d’un salon de coiffure à Thurso

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Je suis très fière qu’on rouvre. Les clients sont impatients de revenir, car les coiffeuses, c’est un art. C’est pas un métier pour moi. Et puis, les clients, c’est très important, souligne Mme Touchette, soulagée.

J’espère qu’on ne refermera plus, que ça va rester ouvert.

Une citation de :Lyne Touchette, propriétaire d’un salon de coiffure

Depuis son ouverture lundi matin, Lucie Lemery a enchaîné les clients sans arrêt. Elle a accepté d’accorder une entrevue à ICI Ottawa-Gatineau, mais seulement si elle pouvait continuer à travailler en même temps.

Une femme coupe les cheveux d'un homme assis dans une chaise. Une personne attend son tour en arrière-plan.

Lucie Lemery, propriétaire d'un salon de coiffure à Thurso

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Pour elle, pas question d'arrêter, après une longue pause forcée. Habituellement fermé les lundis, son salon de coiffure a pris des airs d'usine de production à la chaîne.

Là, j'ai ouvert pour me donner une chance parce que je sais que ça va être une semaine terrible... J'ai ouvert ce matin à 8 h pour me donner une chance, pis ça attendait dehors! raconte-t-elle.

Les restaurateurs attendent leur tour avec impatience

Pour le maire de la municipalité de Thurso et préfet de la MRC de Papineau, Benoît Lauzon, les effets pervers de cette fermeture commençaient à se faire sentir.

Ça a été un dur coup pour tout le monde, les commerçants, mais aussi les citoyens. Pour les commerçants, à chaque fois qu'on a une fermeture [...] c'est encore plus difficile, dit-il. On souhaite que ce soit la dernière [fermeture]. On souhaite que les gens se fassent vacciner pour qu’on puisse commencer à penser reprendre une vie un peu plus normale.

On sort un peu la tête de l’eau. La bataille n'est pas gagnée, il faut que les gens demeurent prudents, mais je sens que ça va faire du bien à bien du monde.

Une citation de :Benoît Lauzon, maire de Thurso et préfet de la MRC de Papineau

Les commerçants se sont toutefois montrés compréhensifs, ajoute-t-il, malgré l’impact des mesures sanitaires sur leurs entreprises. C’est notamment le cas de Mme Lemery.

Quand ils ont pris la décision de nous fermer, sincèrement j’étais déçue, mais d’accord. Parce que j’avais beaucoup de clients qui appelaient de l’Ontario et avec ce qu’il se passait là-bas, ça ne me tentait pas beaucoup. Et comme je fonctionne sans rendez-vous, je ne peux pas refuser personne. [...] J’étais donc correcte avec l’idée de fermer pour calmer les ardeurs, dit-elle.

Le préfet de la MRC de Papineau, Benoît Lauzon, accorde une entrevue à la caméra de Radio-Canada.

Le préfet de la MRC de Papineau et maire de Thurso, Benoît Lauzon (archives)

Photo : Radio-Canada

Tous les commerces n’ont toutefois pas pu reprendre leurs activités ce lundi, notamment dans le secteur de la restauration où la pression commence à se faire sentir dans la région, explique M. Lauzon.

Je leur dis d’être patients. Le gouvernement vient de rouvrir les écoles, on va voir l’impact. Puis, je pense que le gouvernement est en train d’étudier ça, pour rouvrir le plus tôt possible, avec une distanciation à l’intérieur des terrasses, car c’est essentiel.

Le préfet de la MRC de Papineau espère fortement que les restaurants pourront rouvrir leurs portes prochainement, si la situation continue de s'améliorer.

Dans le reste de l’Outaouais, les mesures spéciales demeurent en vigueur jusqu'à nouvel ordre. Seules les écoles primaires ont pu accueillir de nouveau les élèves, lundi.

Avec les informations de Christian Milette et de Mama Afou

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !