•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’équipe de crosse Rush vendue aux propriétaires des Blades de Saskatoon

Le directeur général Derek Keenan reste en poste.

Match de finale de la Ligue nationale de crosse entre le Rush de la Saskatchewan et les Knighthawks de Rochester le 26 mai 2018 à Saskatoon.

Le Rush de la Saskatchewan (en vert) a remporté le titre de la NLL en 2016 et en 2018 (archives).

Photo : La Presse canadienne / Liam Richards

Radio-Canada

Lundi, la famille Priestner, propriétaire des Blades de Saskatoon depuis 2013, a confirmé la transaction avec l'ancien propriétaire Bruce Urban.

Originaire d’Edmonton, le Rush a migré vers la Ville des Ponts en 2016, remportant l’année même le championnat de la Ligue nationale de crosse (NLL), pour ensuite répéter l'exploit en 2018.

Nous voulons poursuivre l’historique de victoires de l’équipe, tout en trouvant des façons originales de faire grandir le sport et la base de partisans, a expliqué le propriétaire de Rush, Colin Priestner, par voie de communiqué.

La famille Priestner affirme que les abonnés auront encore accès à leurs sièges une fois que la saison recommencera, et tous les crédits accumulés seront transférés.

La Priestner Sports Corporation est dirigée par Mike Priestner, ancien gardien de but de la Ligue de l’Ouest (WHL) et propriétaire de Go Auto, un concessionnaire automobile doté de 47 succursales à travers le pays.

C’est un moment de transition et de progrès pour notre ligue ainsi que pour notre sport, alors que nous accueillons la famille Priestner dans la NLL, a avancé le commissaire de la ligue, Nick Sakiewicz, par voie de communiqué.

Le Rush est une franchise exemplaire, non seulement pour la crosse, mais pour tous les sports en Amérique du Nord, poursuit-il.

En mars, les Priestner ont demandé au conseil de ville de Saskatoon d’assumer un rôle plus actif dans la gestion de l’aréna du Centre SaskTel. Le conseil municial évalue encore la proposition.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !